Cet article date de plus de 4 ans

Monaco tolère le burkini

A Monaco, où des estivantes se baignent en maillot de bain  intégral ou "burkini", il n'a jamais été question de l'interdire, contrairement aux villes voisines de la Côte d'Azur, a indiqué le chef du gouvernement monégasque Serge Telle qui s'est dit "étonné" par la polémique française.
Monaco (Vue aérienne - archive)
Monaco (Vue aérienne - archive) © AFP PHOTO / VALERY HACHE

"Cela n'a pas été une question", a déclaré lors d'un point de presse le ministre d'Etat en réponse à la question d'un média. Il s'est refusé à rentrer dans le débat qui continue d'agiter la classe politique française. "C'est une question difficile pour la France. C'est étonnant qu'elle ne se pose que là. C'est dire à quel point elle est idéologisée", a-t-il ajouté.

Le 26 août, la plus haute juridiction administrative française, le Conseil d'Etat, a mis un coup d'arrêt aux arrêtés municipaux d'interdiction du burkini, à l'origine d'un débat fiévreux en France, en appelant les maires au respect des libertés fondamentales. Des élus, notamment les maires sarkozystes de la Côte d'Azur, ont néanmoins choisi de maintenir leur arrêté et réclament une loi.

Serge Telle est un ancien conseiller Afrique de Lionel Jospin et un proche de Bernard Kouchner. Il était notamment au cabinet de Bernard Kouchner quand celui-ci était ministre d'ouverture de Nicolas Sarkozy. Il dirige le gouvernement monégasque -non issu des urnes- depuis le 1er février. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
burkini monaco international religion société