Mort de Philou, influenceur sportif plein d'énergie et fidèle supporter de l'OM

Myopathe depuis son enfance, Philou était une vedette de Twitter grâce à son compte @philousports sur lequel il affichait chaque jour son amour des ballons ronds et ovales. Mort ce samedi 19 juin d'un arrêt cardiaque, de nombreux hommages lui sont rendus, y compris par l'OM, son club fétiche.

Véritable star de Twitter, Philou comptait plus de 260.000 abonnées lorsqu'il est mort ce samedi 19 juin, à l'âge de 49 ans.
Véritable star de Twitter, Philou comptait plus de 260.000 abonnées lorsqu'il est mort ce samedi 19 juin, à l'âge de 49 ans. © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

Si Twitter est surtout connu pour ses "haters" et leurs déluges de haine, il y avait jusqu'à hier soir un compte un peu "bulle", où la bienveillance et la sympathie étaient de rigueur, un compte drôle et passionné crée par Philippe Vignolo, alias Philou, un amoureux de sport, surtout de foot et de rugby.

Ce quinquagénaire atteint d'une myopathie est mort ce samedi 19 juin d'un arrêt cardiaque en Corse. Immédiatement les réactions ont jailli de toutes parts, des hommages venant de la ministre des Sports Roxana Maracineanu au footballeur Kylian Mbappé, en passant par la Ligue nationale de Rugby ou l'Olympique de Marseille, son club fétiche.

Surnommé "le Zidane du gif"

Il est rare de voir un propriétaire d'une page Twitter autant apprécié pour le contenu de ses posts quotidiens. Il faut dire qu'avec son compte @philousports, Philou parlait ballon rond et ballon ovale de manière différente, avec humour et tendresse, en prenant soin de répondre au plus grand nombre.

Plein d'autres sports y passaient en réalité, souvent à travers des images animées ("gif") finement légendées. De là, lui est venu le blase de "Zidane du gif".

La Ligue nationale de Rugby avait même embauché Philou pour gérer régulièrement la diffusion de gifs sur le compte Twitter du Top 14. Sa dernière publication pour eux datait de la demi-finale du Top 14 opposant La Rochelle au Racing 92, vendredi 18 juin. 

Au début des années 2010, lorsqu'il démarrait ses découpes de match pour ses posts Twitter, les détenteurs des droits ne voyaient pas cela d'un bon oeil. Une mobilisation de ses followers lui avait alors permis de faire rétablir son compte qui avait été suspendu pour violation de droits télé. 

Son influence a ensuite grandi rapidement, des marques se sont associées à lui et son activité lui permettait alors de rencontrer ses idoles. Les médias aussi s'intéressaient à lui. Brut lui consacrait d'ailleurs encore une interview il y a quelques jours.

Son amour de Marseille

Né à Marseille en 1971, Philou restera toujours attaché à la cité phocéenne, notamment à travers sa passion pour l'Olympique de Marseille.

Dans son autobiographie parue en 2019, Moi Philousports (éditions Hachette Pratique), il y racontait son enfance passée entre le quartier de La Rose (13e) et l'Algérie, Aubagne et La Bouilladisse. 

C'était en Corse qu'il habitait depuis quelques années, sa notoriété lui avait permis de changer de vie, notamment depuis qu'il avait pu s'acheter un fauteuil roulant électrique grâce à une cagnotte lancée en ligne.

Dans ce livre, c'était enfin sa "philousophie" qu'il décrivait, celle d'un homme attachant, plein de "bisous" et de bonne humeur. Celle qui manquera aux 260.000 personnes qui le suivaient quotidiennement.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
réseaux sociaux société sport