Nicole Ferroni, Constance, Samia Orosemane : dans « Les femmes préfèrent en rire », elles utilisent l’humour pour faire passer des messages féministes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Alice Donckele
Drôle et décapant, "Les femmes préfèrent en rire" rassemble la nouvelle génération d'humoristes au féminin dont Nicole Ferroni.
Drôle et décapant, "Les femmes préfèrent en rire" rassemble la nouvelle génération d'humoristes au féminin dont Nicole Ferroni. © Cinéphage Productions

Drôle et décapant, le documentaire « Les femmes préfèrent en rire » donne la parole à la nouvelle génération d’humoristes féminines et féministes !

Parler de soi, de son quotidien et de ses expériences avec humour… A travers son film, la réalisatrice Marie Mandy a souhaité mettre fin aux clichés et aux tabous sur la vie des femmes.

Féministes et engagées  

Entre sketches et interviews, on découvre le portrait de 9 humoristes. Nicole Ferroni, Farah, Florence Mendez, Constance, Roukiata Ouedraogo, Samia Orosemane, Tania Dutel, Laura Domenge et Alexandra Pizzagali, se livrent et dénoncent les travers de notre société machiste à l’occasion d’un improbable voyage en train. 

Elles osent, elles balancent, elles cognent, elles disent des gros mots, elles émeuvent et elles nous font rire. A travers leurs paroles engagées, elles balayent d’un revers de la main les insultes et menaces qu’elles ont pu recevoir et démontrent avec ferveur que les femmes aussi peuvent faire de l’humour.

Quand les femmes creusent leur sillon  

C’est dans les années 70 qu’on voit apparaître les premières humoristes femmes sur le devant de la scène. Elles s’appellent Jacqueline Maillan, Sylvie Joly, Zouc ou encore Josiane Balasko. Elles incarnent un personnage railleur et parlent des injustices et des normes de genre.  

Dans les années 80 à 2000, il y a un véritable changement avec des figures fortes comme Muriel Robin, Florence Foresti ou Valérie Lemercier. Le féminisme commence à s’imposer. Stéréotypes féminins, maternité ou encore sexisme sont abordés dans leurs sketches.  

A présent, avec les humoristes « nouvelle génération », on parle d’un féminisme affirmé. Blanche Gardin, Laura Laune ou Marina Rollman, utilisent un humour plus cru voire trash. 

Un humour qui a inspiré Marie Mandy pour son film : "En rencontrant ces femmes et en explorant leur humour, j’ai réalisé que j’avais tous les ingrédients pour un feel good movie qui nous divertirait, qui serait drôle parfois, poignant sûrement, tout en nous interpellant avec force."   

Rire pour faire changer les choses  

Toutes un style unique et pourtant un même objectif : véhiculer un message. Si rire est bon pour la santé, il permet aussi de mettre à bas les clichés de notre société. Règles, harcèlement, excision, rapports hommes/femmes… Dans le documentaire, on parle de tout et sans tabou.

durée de la vidéo: 04 min 10
"Les femmes préfèrent en rire" Sketch de Roukiata Ouedraogo

Les 9 personnages principaux "font un travail de fond pour rendre aux femmes de la visibilité, une liberté de pensée et de parole" comme l’exprime la réalisatrice.  

Pas que de simples comiques, les humoristes se font aussi porteuses de voies et osent dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Elles délient les langues et posent le débat. Et si l'humour permettait de changer les choses ? 

Les femmes préfèrent en rire

Un film de Marie Mandy.
Une coproduction France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur, Cinéphage Productions et Simple Production.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.