Procès Pastor : Gildo et Sylvia, les héritiers à la barre de la cour d'assises d'appel des Bouches-du-Rhône

Ce mercredi, tous les regards sont tournés vers les enfants d'Hélène Pastor. Gildo a émis des doutes sur le rôle joué par Sylvia dans cette affaire.

Pas un mot échangé entre les deux héritiers de la milliardaire Hélène Pastor. Sylvia et Gildo sont à nouveau arrivés séparément à l’audience. Dans ce procès aux assises qui va durer cinq semaines, cette journée est particulièrement importante. Ce mercredi, tous deux sont appelés à la barre.  

 

"Eclaircir le rôle joué par Sylvia"

 

Importante, car avant que ne débute le procès en appel de l'affaire Pastor, Gildo Pastor a émis des doutes très sévères quant au rôle joué par sa sœur, la compagne de Wojciech Janowski, condamné à la réclusion criminelle à perpétuité en première instance pour avoir commandité l’assassinat d’Hélène Pastor. "Ma soeur, c'est par elle que tout va. C'est elle le chef de famille" a-t-il déclaré avant que son avocat Me Gérard Baudoux ne temporise ces propos. L’audition de Sylvia Pastor est donc très attendue.  

C’est une journée qui sera marquée par une grande émotion. Peut-être que cette journée permettra de lever un certain nombre d’interrogations, interrogations qui taraudent Gildo depuis les faits. (...) Peut-être quelques éclaircissements attendus sur le positionnement de Sylvia Ratkowski, la demi-soeur de Gildo.    

Maître Gérard Baudoux 
Avocat de Gildo Pastor 

 

Sylvia Ratkowski s’attend à une audition compliquée aujourd’hui. La fille de la victime avait été innocentée par la police judiciaire de Nice lors de l’enquête. Au cours du procès en première instance, elle s’était présentée comme une femme brisée, une femme dont la mère a été assassinée par l’homme qu’elle aimait. 

 

 

L'audition d'Eric Dupond-Moretti n'aura finalement pas lieu

L'hypothèse soulevée mardi par le président de la cour a fait grand buit. Ce dernier avait pour idée de convoquer le Garde des Sceaux en personne pour une audition devant la cour. Eric Dupont-Moretti fut l’avocat du principal accusé lors du procès en première instance. A la fin de sa plaidoirie et à la surprise générale, il avait alors déclaré :   

Je vous demande de condamner Wojciech Janowski pour l’assassinat de sa belle-mère.  

Me Eric Dupont-Moretti, avocat de Wojciech Janowski lors du procès en première instance en 2018.  

 

Quelques mois plus tard, Wojciech Janowski avait attaqué son avocat en justice, assurant qu’il avait plaidé coupable contre son gré.

La requête inhabituelle du président de la cour d’assises d’appel des Bouches-du-Rhône, Patrick Ramaël, impliquait l'accord du Premier ministre pour la comparution d'Eric Dupont-Moretti au titre de témoin.

Ce mercredi, cette demande a été abandonnée. Le président de la cour a plutôt demandé que soient traduites et ajoutées au dossier des lettres écrites par Wojciech Janowski à un ami après sa condamnation en première instance. Dans ces courriers écrits en Polonais, où Janowski évoquait sa stratégie de défense, il n'aurait à aucun moment évoqué une quelconque trahison de la part de son avocat.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire pastor international monaco justice société