• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Sept conseils pour bien choisir son melon

Un consommateur en train de choisir son melon. / © MYCHELE DANIAU / AFP
Un consommateur en train de choisir son melon. / © MYCHELE DANIAU / AFP

C'est l'été, on mange du melon à presque tous les repas. Mais combien de fois dans votre assiette, le melon s'est révélé pâle et sans odeur, fade et sans saveur ? Désormais, c'est terminé, vous allez découvrir les secrets pour bien choisir votre melon. Voici nos 7 recommandations.

Par Ludovic Moreau

De juin à septembre, en entrée ou en dessert, l'aliment star de l'été, c'est le melon. La France produit chaque année plus de 276.000 tonnes de melons. Sucré, savoureux et rafraîchissant s'il est parfaitement mûr, il peut malheureusement être fade, sans saveur et parfois même avoir un goût désagréable en bouche s'il n'a pas été bien choisi. Contrairement à bon nombre de fruits ou de légumes, choisir un bon melon n'est pas simple, mais il y a quelques secrets que vous devez connaître pour ne pas décevoir vos invités.
 

1. Quelle variété choisir ? 

Il existe environ 250 variétés de melon et c'est peut-être la première question à se poser, quelle variété choisir ?  La plus connue et le melon Charentais, aussi appelé le melon Cantaloup, avec une écorce vert-claire et une chaire orange, très sucrée et rafraîchissante. Bien que principalement produit dans les Charentes, le "melon Charentais" est une variété qui est aussi cultivé dans le Sud-Ouest, le Sud-Est et même au Maroc et en Espagne. Il existe aussi le melon de Cavaillon avec une écorce "brodée" avec une chaire verte ou rouge. De toutes les variétés varient la couleur, le taux de sucre ou d'eau, ainsi que le parfum. Le choix ici est subjectif et appartiendra à chacun. Vous pouvez aussi préférer un melon moins sucré en entrée et plus sucré en dessert.
Il existe plus de 250 variétés de melons / © Christian Watier
Il existe plus de 250 variétés de melons / © Christian Watier
 

2. Quel label choisir ? 

C'est avant tout une question de sécurité, un melon labélisé, en principe, garanti une qualité. Notamment avec le label IGP (Indication Géographique Contrôlée), en France métropolitaine, il existe le "melon du Haut-Poitou" et le "Melon du Quercy". Des critères très rigoureux garantissent la qualité. Les melons label rouge devraient aussi vous rassurer.
Le melon du Haut-Poitou a le label IGP / © dbordier
Le melon du Haut-Poitou a le label IGP / © dbordier

 

4. Quelle doit être la couleur de l'écorce ?

Ce qui est important de savoir, c'est qu'un melon ne se conserve pas très bien, 4 à 6 jours maximum. Plus important encore, un melon ne continue pas à murir une fois cueilli, contrairement à la banane par exemple. Il faut donc le cueillir au bon moment et le consommer rapidement.
Prenons le melon Charentais, pour faire le bon choix, il faut commencer par regarder la couleur de l'écorce. Si elle est trop verte, c'est que le melon a été cueilli trop tôt, il ne sera jamais mûr. Si à l'inverse, l'écorce est molle et/ou avec des tâches marron, il y a de fortes chances qu'il a été cueilli trop tard ou conservé trop longtemps. Mais attention, une tâche sur une face du melon peut indiquer qu'il était en contace avec la terre et ne signifie pas qu'il est trop mûr. Pour un melon Charentais, l'idéal est que la couleur vert-claire de l'écorce tire légèrement vers le jaune.
 

5. Comment doit être le pédoncule ou pécou (la queue du melon) ? 

Un melon se densifie au fur et à mesure de sa maturité. Pour bien choisir son melon, inspectez la queue, elle doit se détacher facilement mais doit quand même être fraîche. Si le pédoncule est desséché, cela peut indiquer que le melon a été cueilli il y a trop longtemps. Une légère craquelure en forme d'étoile autour du pédoncule est aussi un signe de maturité.
Découvrez les secrets pour choisir un bon melon / © Christian Watier
Découvrez les secrets pour choisir un bon melon / © Christian Watier
 

6. Quel doit être le poids du melon ?

Pour être bon, un melon doit être lourd. Plus le poids est important, plus il est sucré. Le poids du melon est difficile à estimer, le plus simple est peut-être de les comparer les uns aux autres en les prenant dans les mains.
 

7. Quel doit être le parfum du melon ?

La coutume pour choisir un bon melon voudrait que l'on sente l'écorce en approchant le nez. Cette façon de choisir est un peu contestée par les spécialistes. Si le melon dégage une bonne odeur, il est probablement bon, mais s'il ne dégage pas d'odeur, cela ne signifie pas forcément qu'il n'est pas mûr. A l'inverse, s'il est très odorant, il peut aussi être trop mûr. Une idée fausse voudrait que les melons femelles seraient plus parfumés que les melons mâles. Aujourd'hui, les melons sont issus de variétés hybrides et donc asexuées.
Sentir le melon n'est pas une garantie de qualité / © Wang Xiao
Sentir le melon n'est pas une garantie de qualité / © Wang Xiao

 

Faut-il le tapoter pour trancher ? 

Si vous remarquez une personne tapoter sur le melon pour savoir s'il sonne creux, ne lui demandez pas conseil, cette méthode n'est absolument pas un critère de qualité selon les spécialistes, c'est juste une idée reçue mais qui ne repose sur aucun critère scientifique.
 

Encore un dernier mot

Le melon est de la famille des cucurbitacées, ce n'est pas un fruit, mais un légume, un cousin du concombre et de la courgette. C'est peut-être pour ça qu'il est aussi bien consommé sucré ou salé, en entrée ou en dessert, cru ou légèrement doré.

Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus