La "remontada" 3-2 de l'AS Monaco face au Paris-Saint-Germain

Cesc Fabregas, entré à la pause, a infligé à Paris une "remontada" à Monaco (3-2), vendredi pour la 11e journée de Ligue 1, une défaite qui plonge le PSG dans le doute avant son match crucial contre Leipzig.

Le Monégasque Fabrégas trompe Navas, le gardien du PSG.
Le Monégasque Fabrégas trompe Navas, le gardien du PSG. © Valery HACHE / AFP
Malgré un doublé de Kylian Mbappé (25e, 37e s.p.), le vice-champion d'Europe a bien mal préparé la réception de Leipzig, qu'il doit battre mardi en Ligue des champions.
Cette fébrilité défensive n'est pas rassurante avant d'essayer d'effacer la défaite (2-1) en Allemagne. Paris a pourtant eu plusieurs balles de 3-0, dont deux annulées par la VAR pour hors-jeu.
Le manque d'intensité et l'incapacité à tenir le score ont de quoi inquiéter. A Leipzig, déjà, l'équipe de Thomas Tuchel a laissé échapper un match dans lequel elle menait.

Le PSG cale après huit victoires de rang en Ligue 1, mais reste en tête, suivi par... son adversaire du soir, qui a signé lui un troisième succès d'affilée.
Il doit beaucoup à Cesc Fabregas, qui a complètement changé la partie après son entrée à la pause. Niko Kovac a changé ses plans en incorporant l'Espagnol à la place de Willem Geubbels, et Caio Henrique côté droit, où Ballo-Touré était dépassé.
Cesc Fabregas, héro de la soirée, entouré par ses coéquipiers.
Cesc Fabregas, héro de la soirée, entouré par ses coéquipiers. © Valery HACHE / AFP

Doublé de Volland

Fabregas et sa vision du jeu ont changé le match. Après deux tentatives coup sur coup, dont un arrêt magnifique de Navas (50e), Kevin Volland a réduit le score, grâce à un tacle offensif de Gelson Martins dans les pieds de Presnel Kimpembe. Puis Fabregas a offert le doublé à Volland en remettant subtilement une passe en profondeur de Tchouaméni (66).

L'Espagnol a lui-même marqué le but décisif sur penalty (83e), obtenu par Volland, bousculé par Abdou Diallo. Le défenseur central, qui joue déjà peu, a été exclu pour cette faute, en deux temps, car l'arbitre Clément Turpin est allé consulter la vidéo avant de passer du jaune au rouge.
Pourtant, Paris avait bien débuté la rencontre. Si l'ASM était bien placé pour connaître la vitesse de Kylian Mbappé, qui a explosé sous ses couleurs, c'est bien sur ses qualités de sprint que le buteur du PSG a ouvert le score. Bien lancé par Angel Di Maria, il a planté Axel Disasi pour aller tromper Vito Mannone.

Le champion du monde a doublé la mise sur un penalty obtenu par Rafinha, fauché par Youssouf Fofana. Sur l'action, la talonnade de Di Maria pour le Brésilien était délicieuse.
Mbappé a cru au triplé, et à son 100e but sous le maillot du PSG, mais ce but a été refusé pour un hors-jeu (44e). Un peu plus tôt dans la même minute, Moise Kean avait frappé la barre.

Mbappé à 99 buts

Moins en réussite, le buteur italien a été trop lent à se mettre en action au moment où il héritait d'un bon ballon dans la surface et a laissé son compatriote Vito Mannone, le remplaçant de Benjamin Lecomte, blessé, se saisir du ballon (3e).
Le buteur aux tresses "azzurre" a également connu la frustration de se voir refuser un but pour un hors-jeu millimétrique, confirmé par la VAR (39e).

Il peut regretter de n'avoir pas tué le match. Car en première période, Monaco n'a été dangereux que deux fois, un coup franc du gauche de Kevin Volland (10e), contré par Kaylor Navas, et une tête juste au-dessus de Willem Geubbels (32e) profitant d'une remise ratée de Layvin Kurzawa. Puis Fabregas est entré...

Côté PSG, seul Mbappé s'est mis en confiance, avec ses 98 et 99e buts sous le maillot parisien. L'autre bonne nouvelle est le retour de Neymar, entré pour la dernière demi-heure, à la place d'Angel Di Maria (60e). Le Brésilien était blessé aux adducteurs depuis le match de la 2e de C1 contre Basakshehir Istanbul.

Paris a de l'avance en L1, le match le plus important reste celui de mardi. Mais il faudra montrer autre chose.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
monaco international as monaco football sport psg