• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Route du Rhum : 5 concurrents des Alpes-Maritimes et du Var à suivre

Une flotte impressionnante de 123 bateaux se lance à l'assaut de l'Atlantique ce dimanche pour les 40 ans de la Route du Rhum / © Fred TANNEAU / AFP
Une flotte impressionnante de 123 bateaux se lance à l'assaut de l'Atlantique ce dimanche pour les 40 ans de la Route du Rhum / © Fred TANNEAU / AFP

Parmi les 123 bateaux au départ de Saint-Malo ce dimanche, pour le 40ème anniversaire de la Route du Rhum, 5 sont particulièrement à suivre pour les Azuréens et Varois.

Par Michel Bernouin

Une flotte impressionnante de 123 bateaux se lance à l'assaut de l'Atlantique ce dimanche à Saint-Malo. Toutes voiles dehors, multicoques et monocoques se retrouvent sur une même ligne longue de 5 km pour prendre le départ de la 11e édition, au coup de canon donné à 14h02 précisément. Dans la mêlée, 5 skippers et bateaux ont un lien tout particulier avec les Alpes-Maritimes et le Var...


        SUIVEZ LE DEPART EN DIRECT
 

Sébastien Josse, le Niçois volant

Ce sera la 3ème participation à la Route du Rhum pour le Niçois de 41 ans. Il avait terminé sur le podium il y a quatre ans... Et cette année, il fait clairement partie des grands favoris dans la catégorie reine des Ultime ! Avec son expérience de la course au large et son maxi-trimaran Gitana17 Edmond de Rothschild, un multicoque de dernière génération, lancé il y a un an tout juste - le seul de toute la flotte à être pleinement "volant" - Sébastien Josse peut espérer l'emporter.

On rêve tous de victoire. Sur le papier, on sait qu’un jour ou l’autre, nos bateaux volants prendront le pouvoir, cela sera-t-il pour cette année ou pour la prochaine édition ? Ce qui est certain, c’est que notre démarche va dans ce sens et que j’ai consacré toute mon année à la Route du Rhum pour acquérir des automatismes et de la confiance.

 
 

Alexia Barrier, l’Azuréenne engagée

Née à Biot, diplômée de l’UFR-STAPS de Nice, Alexia Barrier est déjà une navigatrice expérimentée bien que ce soit sa première participation sur la Route du Rhum. Rompue aux courses transatlantiques, elle a 15 traversées à son actif, avec une victoire en 2011 sur la Maxi Transatlantique et une belle 3ème place sur la Transat AG2R La Mondiale en 2014. Cette Azuréenne de 38 ans s’engage sur 4Myplanet2, un monocoque Imoca de conception ancienne (1998).

Je l’ai déjà éprouvé dans 40 nœuds à Gibraltar, c’est un bateau coffre-fort !


Si elle ne peut prétendre terminer parmi les premiers avec ce bateau, elle compte mener à bien une mission d’observation scientifique pour l’université Côte d’Azur et un programme éducatif avec les villes d’Antibes et de Biot, pour faire découvrir aux enfants l’univers du large et les sensibiliser à la préservation des océans.
 
 

Thierry Bouchard, le marin de Sanary-sur-Mer

Troisième participation pour le Varois de 59 ans expérimenté avec dix Tour de France à la Voile et huit transats à son actif. En 2010, il s’était classé 11ème de la Route du Rhum. Il s’aligne au départ cette année à bord du multicoque Ciela Village (catégorie Multi50), un bateau tout neuf taillé pour la victoire. Une machine qui colle a l’état d’esprit de son skipper :

Quand je fais une course, ce n’est pas seulement pour le plaisir de participer ! Il va y avoir une belle bagarre entre les anciens bateaux très au point et les nouveaux, intrinsèquement plus rapides mais moins bien préparés. Les chances des uns et des autres vont ainsi être équilibrées.

 

Sébastien Destremau, l'aventurier Toulonnais

A 54 ans c'est sa première participation à la Route du Rhum... Mais ce n'est pas un novice de la course au large. Sébastien Destremau a terminé le dernier Vendée Globe après une aventure de 124 jours de navigation... Pour cette transat, le Toulonnais est engagé dans la catégorie RhumMono à bord de AlcatrazIT FaceOcean, un monocoque de 18 mètres lancé en 1998 avec déjà cinq tours du monde à son actif !

Nous avons allégé le mât de 60 kg, ce qui nous a fait gagner à la fois en poids et en fiabilité, puis nous avons gagné 15 % de surface de voile, ce qui nous a paru indispensable pour le Rhum qui est, pour beaucoup, une course de vitesse.

 

Un monocoque monégasque au départ

Malizia II – Yacht Club de Monaco (ex-Gitana XVI) s’aligne au départ sous les couleurs du yacht club de Monaco dans la classe Imoca. Mené par le skipper allemand Boris Herrmann, qui connaît bien la course au large mais n’a jamais participé à une solitaire, cet Imoca performant est sorti du chantier naval Multiplast il y a seulement trois ans.

Une première participation du Yacht Club de Monaco à la Route du Rhum qui s’inscrit dans la politique sportive du Club, dont l’ambition est de faire rêver la jeune génération de régatiers et susciter de nouvelles vocations" souligne Pierre Casiraghi.

 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Replay concert French Fuse

Les + Lus