Six choses à savoir sur la réforme des collèges avant la rentrée

Des syndicats d’enseignants appellent à la grève dès le 8 septembre contre la réforme des collèges. Ce texte s’applique pour cette rentrée à tous les niveaux de
la 6e à la 3e. Voici les principaux points à retenir de la réforme.

La rentrée 2016-2017 n’a pas encore eu lieu que déjà un préavis de grève a déjà été posé pour la journée du 8 septembre. Plusieurs syndicats, SNES-FSU, SNEP-FSU, CGT, Sud, et FO dénoncent « des mesures de gestion de flux d’élèves à moindre coût » dans le second degré et une transformation globale dans laquelle « les métiers sont dévalorisés, les personnels niés dans leur expertise ». Selon eux  « le préjudice est grand pour les élèves notamment les plus en difficulté ».


1. DE NOUVEAUX CYCLES

La réforme qui s’applique dès cette semaine remet à plat les programmes de l’école primaire au collège. Ces programmes ont été conçus non plus par niveau de classe mais par cycle d’apprentissage.
Chaque cycle, d'une durée de trois ans, doit permettre à chaque élève de progresser à son rythme et de parvenir ainsi à la maîtrise des fondamentaux en assurant une continuité des apprentissages avec les programmes précédents.

Dans cette nouvelle organisation, le cycle 3 de consolidation CM1-CM2  intègre désormais la classe de 6e. Le cycle 4, 5e,4e, 3e étant consacrés aux approfondissements.

2. UNE 2E LANGUE VIVANTE EN 5E

L'apprentissage d'une deuxième langue vivante débute dès la classe de 5e et le nombre d’heures est renforcé pour tous les élèves. Cette mesure justifie pour le ministère la suppression des sections européennes qui proposaient un enseignement renforcé de 2 hebdomadaires en 4e et 3e.

En revanche, les classes bi-langues subsistent. Elles permettent dès la 6e de commencer l’anglais en plus d’une autre langue commencée à l’école élémentaire, qu’il s’agisse de l’Allemand ou de l’Espagnol.

3. LATIN ET GREC MAINTENUS

Le latin continue d’être enseigné de la 5e à la 3e et le grec en 3e, pour ceux qui le souhaitent à raison d’une heure en 5e , 2 h en 4e et 3e.


4. ACCOMPAGNEMENT OBLIGATOIRE

Jusqu’à présent, seuls les élèves des classes de 6e pouvaient bénéficier de l'accompagnement personnalisé. A la rentrée, il se généralise à tous les élèves, dans tous les niveaux de classe, en le rendant obligatoire avec 3 heures par semaine en 6e et 1 à 2 heures en 5e, 4e et 3e.

Ces temps d’accompagnement seront pris sur les temps de cours et non en plus.


5. L’INTERDISCIPLINARITE

Les EPI, enseignements pratiques interdisciplinaires devraient se traduire par des projets concrets menés par les professeurs de la 5e à la 3e à raison de 1 à 3 heures par semaine. En clair, les élèves travaillent sur un même projet abordé dans plusieurs matières par les professeurs correspondants.
Dès l’annonce de la réforme, l’interdisciplinarité a été la nouveauté la plus contestée. Là où la ministre de l’Education voit un moyen de donner plus de sens aux apprentissages, les détracteurs voient un affaiblissement des disciplines.  
Huit thématiques sont proposées : santé, création artistique, écologie, information et communication, langues et cultures de l'antiquité langues étrangères et régionales, , monde économique et professionnel; sciences et technologie. Les thèmes étudiés, leurs objectifs et leur planification seront déterminés par l'établissement.

6. UN NOUVEAU DIPLÔME

L’interdisciplinarité sera également au cœur du nouveau brevet des collèges que les élèves de 3e passeront en juin prochain. En 2017, le brevet se fera dans deux épreuves écrites de 3 et 5 heures, l’une associant Français, Histoire-Géographie et éducation morale et civique, l’autre mêlant Mathématiques, Physiques, SVT et Technologie. L’oral portera sur l’un des projets travaillé par l’élève dans le cadre des EPI évoqués plus haut.
Autre nouveauté, pour les lauréats, la remise du diplôme se fera en grande pompe au cours d’une « cérémonie républicaine » en présence de l’ensemble des professeurs et des parents d’élèves.