• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Un “fils de” la French Connection devant les juges pour trafic de coke

Près de 30 ans après la condamnation à perpétuité par contumace d'Homère Filippi, commanditaire de l'assassinat du juge Michel, le fils de cette figure de la "French Connection" se retrouve à son tour devant un tribunal lundi, pour trafic de cocaïne.

Par AFP

Au total, 14 personnes doivent être jugées lundi et mardi devant le tribunal correctionnel de Draguignan (Var), dont le détenu Didier Filippi, 45 ans, accusé d'avoir codirigé un trafic de cocaïne entre Marseille et le golfe de Saint Tropez. Ironie du sort, un enfant de Gaëtan Zampa, une autre des plus célèbres figures de la pègre marseillaise des années 1970, est également cité dans le dossier. Mathieu Bedjadji-Zampa, décédé avant la fin de l'instruction, était, selon les enquêteurs, l'un des clients et revendeurs du réseau.

Contrôle douanier

L'enquête a débuté en septembre 2013 par la découverte dans la Golf de Filippi, lors d'un contrôle douanier, de moins d'un demi-kilo de poudre blanche. Selon l'instruction, Didier Filippi et son principal complice achetaient autour de 20.000 à 30.000 euros le kilo de cocaïne de très bonne qualité, coupée et revendue entre 38.000 et 45.000 euros. Didier Filippi "reconnaît sa participation à la marge" mais n'a aucunement dirigé le trafic, affirme son avocat Julien Pinelli. "Il s'est toujours tenu à distance du milieu" criminel où évoluait son père, ajoute le conseil, qui espère que la réputation de ce dernier "n'influera pas" sur le procès.

Fils de Gaëtan Zampa

Parmi les petites mains présumées du dossier, le fils de Gaëtan Zampa. Sa compagne expliquera aux enquêteurs qu'ils achetaient régulièrement de la cocaïne au réseau, 100 grammes toutes les deux semaines. Au point de contracter une dette de 10.000 euros, qui poussera Mathieu Bedjadji-Zampa à se laisser mourir, selon elle. Didier Filippi lui aurait alors assuré que la dette était désormais effacée.

Les quantités de drogue en jeu dans ce dossier sont sans commune mesure avec les tonnes de cocaïne brassées par la pègre marseillaise à l'époque des parents Zampa
et Filippi, lorsque la French Connection exportait jusqu'aux Etats-Unis. Homère Filippi, disparu quelques mois avant l'assassinat du juge d'instruction Michel, abattu de trois balles de 9 mm le 21 octobre 1981 alors qu'il rentrait chez lui pour déjeuner avec son épouse et ses deux fillettes, a été condamné à perpétuité par contumace en 1988. Il n'a jamais refait surface. Gaëtan Zampa était quant à lui considéré comme le roi de la pègre marseillaise de cette époque. Il s'est suicidé à la prison des Baumettes en 1984.

Sur le même sujet

Karine Jouglas (06)

Les + Lus