Vacances : les camping-cars grands gagnants du déconfinement en Paca

 Alors que les professionnels du tourisme subissent de plein fouet la crise, un secteur semble épargné et connaît même un essor sans précédent : le camping-car. Ventes ou locations, les demandes explosent en Paca.  Ce succès qui s'explique par des promesses de vacances "en toute sécurité".

Les loueurs de camping-cars affichent souvent complet en juillet et août.
Les loueurs de camping-cars affichent souvent complet en juillet et août. © Tim Somerset/MAXPP

"En un mois, nous avons multiplié par deux les ventes de camping-cars, c'est du jamais-vu !"

Lilian Raffalli est commercial pour Car Loisir 13. Aujourd'hui, ce spécialiste du camping-car a le sourire. Son entreprise est en train de rattraper le retard accumulé pendant les deux mois de confinement. 

Ils seront entre-eux, en famille c'est moins risqué.

Lilian Raffalli, commercial

Il y a eu, selon ce commercial, un report d'activité. Normalement, c'est au printemps, grâce aux salons et aux foires, que ce concessionnaire fait 40% de son chiffre d'affaire.

"Mais ce rattrapage post-confinement n'explique pas tout", précise-t-il. 

"Il y a des clients qui sont clairement passés à l'acte d'achat grâce à cette crise sanitaire. Certains nous disent qu'avec ce mode de vacances, "ils seront entre eux, en famille, c'est moins risqué !"

Un planning de location (presque) complet

Et l'engouement est encore plus fort dans la location des camping-cars.

"C'est complet jusqu'à fin septembre", lance le commercial. "Tout est parti en trois semaines. Dès que la France a déconfiné le 11 mai, les appels se sont multipliés".

Même constat chez Provence Evasion à Toulon, où les clients affluent.

"Il y a beaucoup de nouveaux venus, beaucoup de clients qui viennent se renseigner", explique le commercial Alexis Attard. "En juillet, 40 % des véhicules sont réservés, mais en août on est déjà complet, ce qui n'était encore jamais arrivé à cette période !"

Un engouement national pour le camping-car

L'explication d'un tel succès est simple pour ce loueur.

"C'est en cette période de crise sanitaire, le mode de voyage le plus adapté, on est indépendant et isolé dans son camping-car, pas besoin d'appliquer des mesures de distanciation comme dans les hôtels ni d'aller au restaurant."

Cet engouement n'est pas simplement régional, c'est toute la France qui semble sous le charme de ce mode itinérant pour les vacances. 

"On bat des records de locations par jour, c'est inédit", explique Benoit Panel co-fondateur de Yescapa, une plateforme de location entre particuliers. 

"Le 21 mai, on comptait 196 réservations, le 22 mai 237, et ça progresse. Le 6 juin, on comptait 475 réservations, le 7 juin 701, c'est deux fois plus que l'an dernier à la même période."

Illustration : le camping car, véhicule très apprécié des français pour sillonner leur territoire.
Illustration : le camping car, véhicule très apprécié des français pour sillonner leur territoire. © Simon Daval / MAXPPP

Recrutement express face à l'afflux des demandes

Et c'est une vraie surprise pour la plateforme de location. Elle imaginait le pire il y a deux mois lors du confinement.

Aujourd'hui, Yescapa va recruter 13 nouveaux chargés de clientèle pour faire face à l'afflux des demandes.

"Notre plateforme propose plus de 8 000 véhicules à la location, la moitié est déjà réservée pour cet été et à ce rythme, il va en manquer", explique Benoît Panel .

Yescapa va donc lancer un appel à la communauté des camping-caristes pour recruter de nouveaux adhérents et mettre plus de véhicules en location.

Le succès des petits modèles plus faciles à conduire

Parmi les adhérents à la plateforme, il y a de plus en plus de nouveaux : des primo-locataires comme ils les appellent. D'ailleurs, ce sont les petits modèles, plus faciles à conduire, type Van qui ont la côte.

Selon le co-fondateur du site, "le camping-car séduit car après le confinement, beaucoup avaient envie de prendre l'air, tout en évitant les contacts, et avec ce mode de voyage, on peut transporter sa cellule familiale sans risque. Il n'y a pas d'obligation d'interaction avec une foule."

Une fois la location effectuée, les utilisateurs de camping-car ont le choix pour passer la nuit : campings classiques, aires spécialisées mises en place par les communes, il y en a près d'une centaine en Paca et des accueils à la ferme.

Cette dernière solution semble plébiscitée. C'est le constat de Mathilde Yonnet-Liberty du guide France Passion basée à Carpentras.

"On a enregistré un retour d'anciens adhérents qui ont choisi de revenir faire du tourisme en France cette année mais aussi des nouveaux, des familles qui veulent renouer avec la nature", explique Mathilde Yonnet-Liberty.

Depuis le déconfinement, le guide compte 1 300 nouveaux adhérents.

2 000 lieux d'accueil chez des agriculteurs

France passion propose une liste avec plus de 2 000 lieux d'accueil chez des agriculteurs. Cette offre correspond à une vraie attente du public selon France Passion. 

"Pendant le confinement, beaucoup de Français se sont tournés vers les producteurs locaux, et ont redécouvert des produits de qualité." 

Le retour à la nature et aux produits du terroir : une bonne nouvelle pour le guide qui est publié à plus de 65 000 exemplaires chaque année et qui se dit "chanceux" en cette période de crise pour le tourisme.

Le camping-car a la côte, une tendance en ces premières semaines de déconfinement qui reste à confirmer dans les mois à venir.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
paca économie tourisme sorties et loisirs déconfinement société coronavirus - confinement : envie d'évasion santé