Déconfinement : les vacances en camping-cars séduisent en Occitanie

Un logement autonome, qui permet de voyager de façon indépendante : avec les nombreuses incertitudes qui pèsent autour de la situation sanitaire et de leurs vacances, les Français se tournent vers les campings-cars pour la saison estivale.
 

Les vacances en camping-car plébiscités par les Français
Les vacances en camping-car plébiscités par les Français © A.Grellier/France 3 LR

Douze ventes en une seule journée : c’est le bilan exceptionnel réalisé par cette concession de camping-cars à Montpellier : " Les ventes sont presque multipliées par deux ",  se réjouit Guy Beauvois, le directeur de Loisireo. Qui tempère aussitôt :

Les gens ont dû mettre leur projet d’achat de camping-car en stand-by pendant les deux mois de confinement, alors qu’habituellement, les mois de mars, avril et mai sont une des plus grosses périodes de l’année. Cette année tous les salons spécialisés ont été annulés : donc on rattrape surtout cette période. Mais il y a aussi pas mal de consommateurs qui viennent nous voir pour un premier achat.

Dans cette franchise d’une enseigne nationale, treize personnes travaillent à l’année. Si la concession est restée fermée aux clients pendant deux mois, les employés ont tout de même continué à équiper les camping-cars vendus avant le confinement. Ce qui leur permet aujourd’hui de tenir les délais, malgré une demande plus forte : " Certains fabricants produisent actuellement les véhicules vendus avant le confinement. Il risque d’y avoir des retards dans les livraisons pour ceux qui achètent maintenant. "

 

Les ventes explosent, mais pas les locations

Côté location, pas de boom, mais plutôt un frémissement : il reste encore des disponibilités cet été pour les 6 véhicules proposés par cette concession  :

Toutes nos réservations de mai et une partie de celles de juin ont été annulées. Mais on sent que ça repart, pas mal de demandes sont en train d’arriver. Mais de toute façon, les gens font leurs réservations assez tard maintenant.

Chez We Van à Montpellier, c’est plus qu’un frémissement que l’on ressent. Pas de location de camping-cars chez ce franchisé, mais une vingtaine de combis et de fourgons aménagés. " En un mois, j’ai fait ce que je fais habituellement en deux mois ", révèle Etienne Elie, le gérant de cette franchise. " Chez nous, les clients réservent en général pour leurs vacances d’été entre février et avril. Là on est en train de rattraper tout ça. Mais est-ce que ça compensera notre début de saison amputée par le confinement? Ça reste à voir… " Le  loueur de véhicules reste optimiste :

On avait déjà le vent en poupe avant le confinement. Le combi ou le fourgon, c’est la liberté absolue ! Ca répond bien aux frustrations de l’époque, particulièrement après les deux mois de confinement.

Une analyse partagée par son confrère montpelliérain : "Les clients ont envie de liberté, mais aussi, quelque part, de rester confinés, de ne pas se mélanger avec les autres pendant ces vacances"

Pour l’instant, les campings et aires d’accueil ne sont pas débordées par les demandes
Pour l’instant, les campings et aires d’accueil ne sont pas débordées par les demandes © A. Grellier/France 3 LR

 

Les camping-caristes se font encore attendre

Au camping Le Fun, situé à Fitou, sur le littoral audois, l’engouement des Français pour le camping-car ne se fait pas encore ressentir. " Ce ne sont pas forcément des gens qui réservent. Ce sont des vacanciers itinérants, ils s’y prennent à la dernière minute. Parce qu’ils peuvent aussi aller dans des aires d’accueil sans réservation ", explique la gérante Sylvie Pla. Dans cet établissement, qui a rouvert le 02 juin dernier, on déplore même plutôt pour l’instant la disparition des camping-caristes du mois de juin :

Une partie de notre clientèle vient d’Europe du Nord, principalement d’Allemagne ou des Pays-Bas. Et comme nous sommes situés à proximité de la départementale et de l’autoroute, certains s’arrêtent pour une nuit, pour une étape sur leur chemin vers l’Espagne. Cette clientèle est aujourd’hui inexistante.

Une professionnelle qui espère que l’engouement des Français pour les vacances en camping-car pourra compenser au moins en partie la chute annoncée de la clientèle étrangère. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vacances sorties et loisirs déconfinement société coronavirus : envie d'évasion santé tourisme économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter