"La question qui revient le plus, c'est le nettoyage des sanitaires", la difficile réouverture des campings

Depuis le 2 juin, les campings peuvent de nouveau accueillir leurs clients. La demande est forte et les réservations arrivent, mais les professionnels doivent guider et rassurer les vacanciers inquiets, entre mesures d'hygiène et règles de distanciation. 

Les réservations dans les campings reprennent et les gérants comptent sur le civisme des vacanciers
Les réservations dans les campings reprennent et les gérants comptent sur le civisme des vacanciers © S. Lher
Comme un dernier pied de nez du coronavirus, le feu vert de la réouverture a été fixé au lendemain de l'un des derniers grands week-ends du printemps. Un printemps perdu pour la profession.

Au lac de Borde, dans le Vaucluse ce jour de Pentecôte, les nombreux promeneurs sont passés, comme d'habitude, par l'entrée du camping pour profiter des berges ensoleillées. Un camping vide, alors qu'en cette saison d'habitude de nombreuses toiles de tentes colorent déjà les emplacements.

Le camping, quoi de plus éloigné du mode de vie confiné ?

Pourtant l'envie de vacances ou d'escapades au grand air ne manque pas. Quelques solutions de repli ou entorses à la règle ont même été observées ces dernières semaines.

Des restaurants-buvettes ont proposé aux propriétaires de camping-cars leur parking ou leur terrain pour la nuit en échange de vente à emporter, et certains randonneurs ont fait fi des règles sur le camping sauvage en décidant de planter leur tente dans une clairière, ou près d'un parking.

"Nous avons vu un peu de relâchement depuis le déconfinement. Mais c'est récent, et à la marge", estime Roland Roussel, gérant d'un camping à Gap, dans les Hautes-Alpes.

"Dans les faits, il y a eu très peu de circulation sur les routes, les plaques d'immatriculation restaient celles de résidents locaux".  

Mais tout cela va sûrement très vite changer. Avec la réouverture des établissements et la fin de la limitation des 100 kilomètres, les professionnels du secteur respirent enfin.

"On a eu beaucoup d'annulations de touristes étrangers, mais ça devrait repartir mi-juin", explique Roland Roussel. Depuis l'annonce de la date du 2 juin, le gérant de camping enregistre de nouveau des réservations mais aussi quelques annulations supplémentaires.

"Certains vacanciers ont attendu le dernier moment pour prendre une décision, et si leur inquiétude était encore forte, ils ont laissé tomber", précise-t-il. 

Une période anxiogène

Cette inquiétude se mesure aussi dans les échanges avec les clients, même ceux qui se décident : "Ils ont besoin de parler, ils posent beaucoup de questions", observe Roland Roussel à Gap. 

Même constat à Bormes-les-Mimosas. "Nous recevons de nombreux messages sur nos réseaux sociaux portant sur les conditions d'accueil,"explique Anne Caillat. 

"La question qui revient le plus, c'est le nettoyage des sanitaires" précise la propriétaire du Camp du Domaine, vaste camping de 1.300 emplacements.

Hygiène et distanciation, des mesures inédites pour la reprise

Des masques et du gel désinfectant, un sens de circulation dans les blocs, la condamnation de certains points d'eau afin de maintenir les distances de sécurité : en fonction des installations, les campings doivent adapter leur organisation.

"Chez nous, les blocs sanitaires donnent directement sur l'extérieur, pas de couloir, alors pas de problème", explique Sandrine Lher, responsable du camping les Blimouses à Callas, dans le Haut-Var.

"Chaque douche sera équipée du matériel de désinfection. Nous expliquons déjà aux clients qui réservent et posent des questions que nous comptons sur leur participation"
, explique-t-elle. 

Le casse-tête des animations

Deuxième grand sujet de préoccupation des clients : les animations et lieux de services ou de loisirs. "Nous allons installer des créneaux horaires pour les animations et les soirées", explique Anne Caillat.  
Les campings ont enfin obtenu le feu vert pour accueillir leurs clients. La demande est forte mais la reprise sera conditionnée à leur capacité à rassurer les vacanciers.
Les campings ont enfin obtenu le feu vert pour accueillir leurs clients. La demande est forte mais la reprise sera conditionnée à leur capacité à rassurer les vacanciers. © S. Lher
La question de la piscine aussi est centrale : "Il faudra que les vacanciers limitent leur temps passé dans et au bord de l'eau", indique Sandrine Lher dans le Haut-Var.

"Nous ne pourrons pas passer après chaque personne pour désinfecter les transats", précise-t-elle. Là encore, on compte sur la compréhension et le civisme. 

QR code et livraison au camping

Réservation et règlement en ligne, commande de courses et livraison proposées par la supérette du domaine, le camping se transforme avec la crise sanitaire.

Le club des enfants et des ados est maintenu, mais limité à dix. "C'est un surcoût, explique la responsable du Camp du Domaine, mais nous avons décidé de proposer quand même ce service", indique Anne Caillat.

Autre innovation dans le camping de Bormes-les-Mimosas, "une jeune fille de la commune nous a proposé un système de QR code pour lire le menu. Plus de carte à manipuler, c'est rassurant et possède l'avantage d'être décliné en plusieurs langues, pour notre clientèle étrangère", explique la responsable.

En espérant que les frontières puissent être franchies. La date du 15 juin a été proposée. C'est la prochaine échéance, très attendue par le secteur.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie provence paca coronavirus santé société coronavirus : envie d'évasion déconfinement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter