"2021 va être très compliqué", les gérants de salles de cinéma varois plongés dans l'incertitude

Publié le Mis à jour le
Écrit par Agathe Tournoux
Enseigne du cinéma toulonnais "Le Royal" illuminée en signe de solidarité avec le monde de la culture
Enseigne du cinéma toulonnais "Le Royal" illuminée en signe de solidarité avec le monde de la culture © Le Royal

La décision du gouvernement de repousser la date d'ouverture des lieux culturels au 7 janvier ébranle encore un peu plus un milieu dévasté par la crise. Ce mardi 15 décembre, jour de mobilisation nationale pour la culture, les gérants des salles de cinéma s'inquiètent pour leur avenir. 

Tous étaient prêts à ouvrir, tous voulaient y croire, mais la décision de prolonger la fermeture des salles de cinéma jusqu'au 7 janvier, au moins, est dur à encaisser. En cette journée nationale d'action ce 15 décembre pour la culture, des gérants de cinéma varois nous font par de leurs inquiétudes. 

"On n'est pas en colère, mais solidaire"

Au cinéma "Le Royal" de Toulon, l'heure est à la solidarité. La directrice ne soffusque pas des dernières décisions gouvernementales. 

On a voulu y croire, c'est une grande déception certes mais on est dans une situation de crise sanitaire. Il faut savoir garder la tête froide!

Eva Brucato, directrice

Les aides mises en place par le gouvernement ont permis aux établissements de garder la tête hors de l'eau.  

C'est une année blanche ! Grâce au chômage partiel on a pu garder nos employés donc on arrive à rester à flot !

Olivier Mangot, directeur du cinéma Olbia Hyères

Et après...

Le cinéma toulonnais d'art et d'essai est une référence dans la région, en 2019 c'était plus de 110 000 spectateurs venus profiter des projections proposées. Beaucoup sont des habitués, et Eva Brucato ne doute pas que les cinéphiles seront au rendez vous à la ré ouverture.

Mais l'offre de films sera-t-elle à la hauteur ? 

Sortir un film demande de l'organisation... à force de fermer, ouvrir, fermer, ouvrir les producteurs sont déstabilisés et certains se dirigent vers le streaming ou repoussent la sortie à l'année prochaine voir plus...

Eva Brucato

Même inquiètude pour Olivier Mangot, directeur du cinéma Olbia à Hyères.

Le 1er juillet, il n'y avait aucun film grand public à projeter...Ouvrir c'est bien beau, mais si on n'a rien à proposer !

Olivier Mangot - directeur cinéma Olbia

Les sorties de nombreux blockbusters américains, qui génèrent une grosse partie des revenus des cinémas, sont repoussées. À l'instar du dernier James Bond, prévue au printemps 2020 et décalé à mars 2021. Ou encore le film Mulan, sorti directement sur la plateforme de streaming Disney.

Un long retour à la normale

Lorsque les salles obscures pourront à nouveau recevoir du public, les conditions d'accueil seront, très probablement, soumises à des règles sanitaires strictes.

Au premier déconfinement, on était à 3 séances par jour au lieu de 5 habituellement, plus les jauges réduites...Sachant que les entrées représentent 80% de notre chiffre d'affaires...

Eva

Les deux cinémas enregistrent une baisse d'environ 65% de chiffre d'affaires pour l'année 2020. 

À mon avis, il faudra bien deux ans pour retrouver le volume d'avant la crise! En attendant on va revoir nos investissements à la baisse.

Olivier Mangot - directeur cinéma Olbia Hyères

La FNCF, fédération nationale des cinémas français,  appelait les établissments à allumer leurs enseignes,  ce mardi 15 décembre, jour du déconfinement. Des lumières dans l'obscurité pour ne pas être oublié. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.