À découvrir dans le Var : le char Verdun de La Valette-du-Var

Il trône fièrement à l’entrée de La Valette-du-Var. Le char Verdun est un symbole très fort de la libération de la ville durant la seconde guerre mondiale. Le symbole du courage d' hommes qui se sont battus au péril de leur vie.

Le char Verdun de la Valette symbolise la libération de la ville
Le char Verdun de la Valette symbolise la libération de la ville © J.F Fuster-FTV

La Valette-du-Var fait partie de l'aire urbaine de Toulon et des douze communes de la Métropole Toulon Provence Méditerranée.

Le char Verdun est le premier à être entré dans la commune de l’agglomération toulonnaise après le débarquement de Provence.

Dans l'équipe du char Verdun, il y avait 5 hommes dont deux conducteurs et un chargeur. Mais quand ils sont rentrés à la base, ils n’étaient plus que quatre car le chargeur avait été blessé, son crane ayant été fracassé par le recul du canon.

Le char Verdun pénètre dans la Valette du Var dans la nuit du 14 au 15 août 1944.
Le char Verdun pénètre dans la Valette du Var dans la nuit du 14 au 15 août 1944. © J-Fuster-FTV

Le char Verdun est un char Sherman. Le M4 Sherman était le char américain produit en plus grande quantité pendant la Seconde Guerre mondiale. Le surnom de « Sherman » lui fut attribué par les Britanniques, quand ils reçurent leurs premiers exemplaires dans le cadre de la loi de prêt-bail, un programme d'armement mis en place par les États-Unis, promulguée le 11 mars 1941, afin de fournir aux pays amis du matériel de guerre sans intervenir directement dans le conflit.

"Une libération au péril de leur vie" Charles Rolandin, Président du « souvenir François La Valette »

Malgré quelques contre-attaques à Draguignan ou à Arles, la progression des Allemands est fulgurante. Du côté de Marseille et de Toulon la reconquête se fait avec un mois d’avance grâce à l’élan et aux initiatives des 25 pénétrations dans les villes, 100 000 hommes commandés par le général de Lattre de Tassigny. Le 23 aout 1944, La Valette-du-Var est libérée par la 1ère armée du général De Lattre de Tassigny, dont l'escadron est composé de 5 chars Sherman et de 10 chars légers. Ils étaient chargés d'effectuer les premières incursions dans les villes.

À l’endroit où se trouvait « la guinguette des fraises » l’un d’entre eux avait été grenadé par un Allemand qui se cachait dans le fossé derrière la guinguette. Trois ont été tués et un a été blessé. Cette libération s'est faite au péril de leurs vies.

Charles Rolandin, Président du « souvenir François La Valette »

L’hommage

En 1946, la nouvelle municipalité décide de renommer la rue centrale "rue char Verdun". Pour le 50e anniversaire de la libération de La Valette-du-Var tout le monde souhaite honorer cette libération. C’est alors que, sachant que ses services possédaient un M4 Sherman, le maire demande à l’armée de le « rhabiller » aux couleurs de l’armée.

Le jour de la libération de La Valette-du-Var, ce char est particulièrement honoré parce qu’il symbolise une liberté retrouvée pour les Valettois.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
seconde guerre mondiale culture histoire patrimoine