Un maire du Var annule la consultation citoyenne prévue pour désigner son parrainage pour l'élection présidentielle

Publié le Mis à jour le

La préfecture du Var a notifié le maire de ce village du Var qu'une telle opération était illégale. Alors qu'elle devait avoir lieu ce samedi 29 janvier, la consultation citoyenne a été annulée dans la matinée par l'édile de Sainte-Anastasie-sur-Issole.

Le soufflé est retombé ce samedi 29 janvier au matin à Sainte-Anastasie-sur-Issole, dans le Var. Le maire Olivier Hoffmann souhaitait inclure ses concitoyens dans son choix de parrainage pour un candidat à l'élection présidentielle. Toutefois, la préfecture lui a indiqué qu'une telle consultation était illégale. L'édile a donc fait le choix d'annuler l'événement.

La consultation devait se dérouler en deux semaines, avec un premier appel aux urnes le samedi 29 janvier et un deuxième le samedi 5 février. Sur des bulletins vierges, les citoyens auraient dû inscrire le nom de celui ou celle qu'ils voulaient que leur maire soutienne.

Premier faux pas pour un premier mandat. "J'ai été élu sans étiquette et je ne veux pas dévoiler mon opinion politique, explique Olivier Hoffmann. Or le système de parrainage est un peu vicieux, parce que mon choix sera toujours interprété comme un soutien à un candidat." En effet, depuis une réforme en 2016, les parrainages sont rendus publics. Ainsi, les électeurs peuvent savoir quel candidat leur maire a choisi de soutenir.

Une consultation "illégale"

Mais la préfecture du Var a eu vent de cette initiative et a remonté les bretelles du nouvel édile. "Le parrainage d'un candidat à l’élection présidentielle est un acte personnel et volontaire du maire, qu’il ne peut pas déléguer", écrit la préfecture du Var dans un communiqué. 

En conséquence, il n’est pas possible à un maire de laisser à ses électeurs le choix de son parrainage. Aussi, le sous-préfet de Brignoles a adressé, le 27 janvier 2022, une lettre au maire de Sainte-Anastasie-sur-Issole lui demandant d’annuler cette consultation manifestement illégale.

Préfecture du Var

Dans un premier lieu, le maire avait alors décidé de maintenir la consultation tout en assurant qu'il ne tiendrait pas compte du résultat. Il est finalement revenu sur ses paroles et a choisi d'annuler entièrement l'initiative.

Les habitants de Saint-Anastasie se disent très déçus de voir cette consultation annulée. 

Je comprends qu'un maire sans étiquette ait une difficulté à se prononcer publique pour un candidat ou pour une autre. Là, c'était le moyen de dire que c'était pas seulement son opinion mais aussi celui de ses concitioyens.

Un habitant du village varois

En conséquence de cette décision de la préfecture, le maire Olivier Hoffmann a confié à France 3 qu'il ne donnerait donc son parrainage à aucun candidat à l'élection présidentielle.