À Draguignan dans le Var, la mécanique solidaire d’un garage pour former les réfugiés ukrainiens

durée de la vidéo : 00h01mn56s
A Draguignan, le garage Sendra est une structure associative qui forme des personnes en besoin d'insertion et les accompagne dans leur retour à l'emploi. Depuis des mois, elle forme aussi des réfugiés ukrainiens installés dans le Var. ©Alexandre Dequidt/ Maxime Meuneveaux/ France Télévisions

La solidarité fonctionne à plein régime dans le Var. Alors que le département a accueilli environ 3000 ressortissants depuis le début du conflit entre la Russie et l'Ukraine, un garage associatif de Draguignan forme aux métiers de la mécanique.

Le garage Sendra de Draguignan dans le Var ouvre son rideau, du lundi au vendredi, à des mécanos pas tout à fait comme les autres.

Cette structure associative forme des personnes en difficulté d'insertion et les accompagne dans leur retour vers l'emploi. Depuis des mois, elle forme aussi des réfugiés ukrainiens installés dans le Var.

Plus d'un an après le début de l'invasion russe sur le territoire ukrainien, nombreux sont les réfugiés qui doivent dorénavant pérenniser leur présence dans le département, et de devoir, parfois, envisager une nouvelle voie professionnelle. 3000 d'entre eux sont passés par le Var depuis le 22 février 2022, date du début du conflit.

Cinq Ukrainiens en formation

Slava Bezbabnyi est originaire d’Odessa. C’est un univers avec lequel il est familier qu’il retrouve dans ce garage varois, à quelque 2 000 km de la ville qu'il a quittée. "La mécanique, c’est mon métier depuis très longtemps, j’ai commencé à l’âge de 15 ans. Dans ma carrière, j’ai travaillé comme chef mécanicien, directeur technique adjoint, et finalement, directeur d’une grosse concession. Je suis spécialisé dans les équipements et la technologie des voitures". Il retrouve ici un décor familier, comme il l'a pu l'expliquer aux journalistes de France 3 Côte d'Azur, Maxime Meuneveaux et Alexandre Dequidt. 

Comme lui, ce sont au total 5 Ukrainiens qui sont formés dans cette structure encadrée par le Sendra. Ils sont rémunérés et formés à la mécanique.

Pour le chef d'atelier, Cyrille Merck, c'est surtout pour l'opportunité de former au mieux à ce métier qui fait face à des évolutions techniques récurrentes. De quoi pouvoir intégrer au plus tôt le marché du travail pour les personnes formées : "Il faut tout le temps être au gout du jour parce que les réparations, ce n’est jamais la même chose. Il y a toujours quelque chose de nouveau à apprendre. L’idée, c’est d’apprendre constamment le métier, et de se réinsérer au mieux dans une entreprise, c’est le but du jeu."

Sendra, acteur varois de l'insertion

Piloté par le groupement d’économie solidaire Sendra, qui s'occupe d'insertion et d'accompagnement à l'emploi dans les métiers de service, ce garage pratique des tarifs préférentiels pour les personnes à faible revenu. On y accueille aussi des jeunes Français en formation et joue un rôle de tremplin vers des postes pérennes ou en intérim.

Nous avons également une entreprise de travailleurs temporaires d'insertion qui va mettre à disposition ces personnes dans les entreprises de la région. C'est un projet comme un autre qui va donc accompagner toutes les personnes qui sont en difficulté dans leur recherche d'emploi, qu'elles soient françaises ou qu'elles soient issues de l'exil.

Patrick Boittin, directeur du GES Sendra

Il a été inauguré en novembre 2021, à l'époque, 12 postes étaient à pourvoir en CDD Insertion - contrats à durée déterminée comme précisé dans ce tweet :

Sendra est présent exclusivement dans le Var, grâce à ses 10 antennes. Il forme un public en insertion à destination du marché du travail, tant dans les secteurs de la maintenance, de l’entretien, jardinage ou travaux de bricolage.