Élections européennes. Quand Bruxelles s'intéresse au vin et aux différents labels de qualité et d'origine

Autres actions que peut mettre en place l'Europe, "les aides" par le biais des subventions. Secteur de notre région qui en bénéficie, la culture du vin. Avec près de 265 millions d'euros par an alloués à la viticulture française, une part profite à notre région et ses 6.000 exploitants.

L'Europe offre des débouchés et apporte des financements très importants. En France, la filière viticole bénéficie de 265 millions d'euros d'aides par an. Le département du Var est le département azuréen numéro 1, en termes de production mondiale de vin rosé.

> A lire aussi : quelles sont les 38 listes en lice pour le scrutin du 9 juin ?

Des aides et des labels pour les viticulteurs

À la coopérative de Montfort-sur-Argens, dans le département du Var, Eric Paul, le président du syndicat des vignerons du Var nous explique comment il a pu développer son exploitation grâce aux aides et notamment celles de Bruxelles : "Pour progresser, nous avons eu recours à des investissements colossaux. Près de 11,5 millions d'euros en plus de 20 ans et sur cet investissement, 22 % ont été financés par l'Europe".

Au-delà des aides sonnantes et trébuchantes, le conseil de l'Europe œuvre également pour l'industrie en imposant des labels d'identification de qualité et d'origine pour différents produits comme le souligne Eric Paul : "l'Europe protège effectivement les vins de par l'identification géographique et les dénominations. C’est-à-dire qu'on a un enregistrement des dénominations, que ce soit en IGP vin, en AOP Côtes de Provence, en AOP Coteaux varois ou encore pour les Coteaux Aix-en-Provence."

L'Europe protège les vins grâce à l'identification géographique et les dénominations. Elles sont enregistrées et protègent à l'international de toutes contrefaçons ou similitudes.

Eric Paul, président du Syndicat des vignerons du Var.

Mais pour les exploitants de cette coopérative varoise, le petit monde de Bruxelles n'est pas, toujours, totalement "rose". Pour preuve, l'amertume du président se manifeste à l'évocation de certaines normes environnementales, jugées trop strictes, trop pointilleuses : 

Il ne faudrait pas que les grands penseurs européens, perdent le concret de la vie des territoires ainsi que la vie de ceux qui animent ces territoires.

Eric Paul

L'Europe : ses contraintes et ses opportunités !

Avec le pacte vert, également connu sous le nom anglais de European Green Deal, l'Europe a choisi d'être à la pointe de la lutte contre le réchauffement climatique comme l'indique la première phrase que l'on peut lire sur son site.

Notre ambition : être le premier continent neutre pour le climat.

Commission Européenne -Le pacte vert pour l'Europe.

Ainsi, la Commission européenne a adopté toute une série de propositions visant à adapter les politiques de l’Union européenne en matière de climat, d’énergie, de transport et de fiscalité en vue de réduire les émissions nettes de gaz à effet de serre d’au moins 55 % d’ici à 2030 par rapport aux niveaux de 1990.

De nouvelles dispositions apparaissent et les entreprises doivent s'y plier. Sur la Côte d'Azur, Malongo, le torréfacteur installé à Carros, près de Nice, n'y échappe pas.

En effet, une nouvelle directive européenne oblige cette société à géolocaliser là où les zones de récolte, ainsi qu'à prouver qu'aucun champ de café n'est issu d'une opération de déforestation. Des tâches administratives absolument incontournables et surtout très chronophages comme nous le raconte Clémentine Alzial, la Directrice générale des Cafés Malongo : "D'un point de vue administratif cela va nous obliger à remplir des certificats et à mettre en place tout un tas de papiers pour l'Europe".

Avec quelque 7 000 tonnes de café vert importées chaque année, le "mille-feuilles administratif" s'annonce sacrément copieux.

Mais au lieu de voir le verre à moitié vide, la Directrice générale préfère voir le verre... à moitié plein ! L'Europe, c'est à la fois des contraintes, mais également des débouchés ! Le torréfacteur l'a bien compris en se lançant dans la fabrication de machines à expresso.

Sur l'ensemble des pays européens, il y a les mêmes normes mais également les mêmes règles ! Donc cela nous offre des opportunités.

Clémentine Alzial - Directrice générale des Cafés Malongo

Et d'ajouter : "ainsi, dans le cas présent, nous pouvons devenir fabricants de machine de petit électroménager et nous pouvons commercialiser notre machine à expresso et la vendre dans l'ensemble des pays européens sans aucune difficulté".

Avec 27 pays réunis, l'Europe est un marché majeur et porteur. L'union fait, donc aussi, la force de vente.

> Sur ce thème L'Europe au quotidien, voyez notre magazine spécial élections européennes Enquêtes de régions sur Francetv.fr 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité