Une enquête pour "assassinat en relation avec une entreprise terroriste" ouverte après la mort d'une Varoise au Maroc

Publié le Mis à jour le
Écrit par Jacqueline Pozzi (avec l'AFP)

Une femme de 79 ans domiciliée au Muy, dans le Var, a été tuée à l'arme blanche samedi 15 janvier sur un marché dans le sud du Maroc. Le parquet national anti-terroriste a ouvert une enquête.

Les faits se sont déroulés sur un marché de Tiznit, ville de 75.000 habitants au sud d'Agadir au Maroc. La touriste française de 79 ans, qui séjournait dans un camping à proximité, a été tuée à l'arme blanche.

La victime, Christiane Fourret, vivait depuis une dizaine d'années avec son époux dans une villa de la commune du Muy, dans le Var.

La maire Liliane Boyer nous l'a confirmé, nous faisant part de sa "sidération" face à la mort de cette retraitée qui menait sa vie "en toute discrétion".

Un suspect âgé de 31 ans a été arrêté le jour même à Agadir, à quelques dizaines de kilomètres seulement du lieu du crime.

Selon l'Agence France Presse, lundi soir, une source proche de l'enquête avait indiqué que le parquet marocain avait confié l'enquête à la police antiterroriste, soupçonnant "un mobile terroriste du crime".

Ce mercredi, en France, le parquet national antiterroriste a annoncé à son tour avoir ouvert une enquête sur cette affaire.

Un lien probable avec la tentative de meurtre d'une ressortissante belge

Quelques heures après la mort de la septuagénaire française, une ressortissante belge vivant au Maroc a été la cible d'une attaque à l'arme blanche à Agadir. Agée de 67 ans, elle a été sévèrement blessée mais ses jours ne sont pas en danger.

Dans un communiqué, le Parquet fédéral belge estime que les deux attaques auraient "apparemment été perpétrées par le même suspect, âgé de 31 ans". Il a lui aussi confié une enquête à la section anti-terroriste de la Police judiciaire fédérale.

Expertise psychiatrique pour le suspect

Selon la source marocaine, "le juge d'instruction chargé du dossier a décidé de placer le suspect à l'hôpital psychiatrique Ar-Razi à Salé après consultation avec le parquet. Il y sera soumis à une expertise médicale et l'enquête se poursuit".

Selon la police marocaine, le suspect avait séjourné dans un hôpital psychiatrique "du 25 septembre au 25 octobre 2021".

A la suite de ces événements, le gouvernement français a "recommandé de faire preuve de vigilance dans l'ensemble des lieux publics et lors de ses déplacements au Maroc", dans un conseil aux voyageurs sur le site internet de l'ambassade de France au Maroc.