VIDÉO. Le fameux Solex, entre vélo et mobylette, a son musée dans le Var

durée de la vidéo : 00h02mn18s
Dans le village de Bargemon, dans le Haut-Var, un passionné a constitué son propre musée du Solex. ©Alexandre Dequidt / FTV

A Bargemon, dans le Haut-Var, Stéphane Abad collectionne les Solex. Il a érigé un musée consacré à ces cyclomoteurs et propose même des balades sur ces deux roues à mi-chemin entre le vélo et la mobylette.

Il a facilité les déplacements de plusieurs générations. Créé en 1946 par l'entreprise française de mécanique "Solex", le VéloSoleX - plus communément appelé Solex -, n'est ni tout à fait un vélo, ni tout à fait une mobylette.  

Avec son moteur posé sur la roue et entraîné par un galet, il est en réalité un peu des deux. Considéré comme un cyclomoteur, le Solex pouvait se conduire dès l'âge de quatorze ans et ne nécessitait pas de permis de conduire.

A l'époque, il était très populaire chez les lycéens, étudiants et ouvriers qui profitaient d'un engin à la fois solide et économique. La production de "la bicyclette qui roule toute seule" - selon un slogan des années 1950 - a cessé en 1988, après plus de sept millions d'exemplaires conçus.

"On faisait les idiots avec..."

Une soixantaine d'entre eux sont soigneusement conservés et entreposés dans le musée qu'a récemment ouvert Stéphane Abad. Passionné par les Solex depuis onze ans, ce collectionneur permet chaque jeudi au public de découvrir ses cyclomoteurs colorés. 

Ce jour, deux frères ont spécialement fait le déplacement depuis Marseille pour visiter le musée. Les souvenirs remontent. "J'avais un collègue à l'époque qui en avait un, on démontait le moteur, on remontait le moteur, on faisait que ça, c'était notre passion", évoque l'un. "On montait même à deux dessus, on faisait les idiots avec, c'était vraiment une partie de plaisir", ajoute l'autre.

Des escapades à vitesse réduite

Mais Stéphane Abad propose également de piloter des Solex pour des balades... à 40 km/h ! Les promeneurs du jour, deux amis motards, semblent enchantés : "c

'est top, c'est vraiment marrant ! Ça ne va pas super vite, mais vraiment, c'est poilant !", s'amuse l'un deux.

"On voit les paysages autrement, on a le temps de les voir. C'est hyper sympa, ces vibrations, ce bruit... Et cette tranquilité en même temps !"

Un promeneur en Solex

Un voyage sur les routes du Haut-Var unique en son genre, avec un petit goût d'autrefois.