Un entrepreneur varois et un responsable du RC Toulon au cœur d'une affaire de corruption internationale

Vue de Toulon et de La Seyne-sur-Mer depuis le mont Faron. / © FELIX GOLESI/MAXPPP
Vue de Toulon et de La Seyne-sur-Mer depuis le mont Faron. / © FELIX GOLESI/MAXPPP

La Confédération africaine de football (CAF) a versé, lors de l’achat de ballons, au moins 369 000 dollars à une société offshore basée à Dubaï, contrôlée par un entrepreneur varois et le directeur du centre de formation du Rugby Club Toulonnais selon Médiapart.
 

Par L.V.

Tout s'est emballé avec une information judiciaire ouverte le 28 mai par le parquet de Marseille pour "corruption", "blanchiment", "abus de confiance", "recel", "faux et usage de faux" et "association de malfaiteurs".

Quelques jours après, jeudi 6 juin, le Malgache Ahmad Ahmad, président de la CAF, la Confédération africaine de football, a été interpellé et interrogé à Paris. Il est ressorti libre sans être poursuivi.

Une enquête a été ouverte par la juridiction inter-régionale spécialisée (JIRS) de Marseille. Les enquêteurs veulent obtenir des renseignements au sujet d'un contrat passé avec une société française, basé à la Seyne-sur-Mer dans le Var. 

L'entreprise Tactical Steel aurait obtenu un contrat avec la CAF pour un montant de 1,05 millions d'euros. Dans le même temps, l'équipementier allemand Puma proposait lui une facture de de 312 000 € pour une prestation similaire a vu son contrat passé avec la fédération être annulé.
 
 

Des documents confidentiels


Le site d'information en ligne Médiapart et le magazine allemand Der Spiegel se seraient procuré des dizaines de documents confidentiels. Selon leurs informations : La Confédération Africaine de Football "a acheté à Tactical Steel, en seulement un an et demi, au moins 4,5 millions de dollars d’équipements de foot".

Le site Médiapart ajoute que dans le cadre d'un achat de 60 000 ballons pour 2,5 millions de dollars une partie de cette somme aurait transitée par un paradis fiscal.

"369 000 dollars ont en fin de compte été payés par la CAF à une société immatriculée à Dubaï, contrôlée par le patron de Tactical Romuald Seillier et par Laurent Emmanuelli, directeur du centre de formation du prestigieux Rugby club toulonnais" selon le site d'information en ligne.
 


Pas d'expérience dans le football


Comme son nom l'indique, la société Tactical Steel travaille le métal et n'a aucune expérience en matière d'équipements de football. Médiapart a réussi à joindre Romuald Seillier, directeur général de l'entreprise, qui explique simplement accepter le challenge : "Dans ma vie, je n’ai relevé que des défis très difficiles."

Romuald Seillier a déposé plainte pour faux et usage de faux au sujet de documents dont l'un a été publié dans la presse.

"Je conteste formellement et vigoureusement toutes les allégations, voire les éventuelles accusations qui pourraient être dirigées à mon encontre" a fait savoir à Médiapart son associé, Laurent Emmanuelli, le directeur du centre de formation du RCT.

De son côté, le président de la Confédération Africaine de Football Ahmad Ahmad est toujours en poste. Pour se défendre dans cette affaire il évoque un complot de ses adversaires.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus