Cet article date de plus de 4 ans

Filière jihadiste: quatre ans de prison requis contre une ancienne gendarme varoise

Le procureur a requis ce jeudi 30 mars de dix mois à neuf années de prison contre les sept prévenus d'une "filière jihadiste" francilienne, dont quatre années d'emprisonnement contre une ancienne gendarme volontaire qui était en poste dans le Var.
Sont jugés à Paris une ancienne gendarme volontaire varoise et son mari
Sont jugés à Paris une ancienne gendarme volontaire varoise et son mari © France 3

Sont jugés à Paris une ancienne gendarme volontaire varoise et son mari 

La jeune femme a été gendarme volontaire adjointe dans le Var, un contrat à durée déterminée réservé aux jeunes, d'août 2012 à novembre 2013. Il n'a pas été requis de retour en prison contre Ahlam El Haddad, 24 ans et enceinte de huit mois et demi, qui a déjà fait de la détention provisoire.

Contre son mari Nassim Tache, jeune homme barbu et volubile, qui a fondu en larmes à l'audience en évoquant la détention et une fausse couche de son épouse, ont été requis six ans de prison.

Bon comportement en détention

Mais le procureur n'a pas demandé de période de sûreté, ce qui lui permettrait de formuler rapidement une demande d'aménagement de peine. Il a souligné son très bon comportement en détention.

Le parquet a eu la main plus lourde concernant Kenzi Benahmed, 33 ans, le seul prévenu à avoir passé quelques mois en Syrie: neuf années d'emprisonnement requises. 

Le procureur a requis cinq ans de prison dont un avec sursis, ce qui permettrait d'éviter un retour en détention, contre Johan Juncaj: "Vous donnez l'impression d'être dans un vrai repentir" a-t-il dit à ce jeune homme accusé d'avoir été un propagandiste actif, lié à l'un des jihadistes français les plus connus, Mourad Fares.

Depuis 2013, environ une dizaine de cas de gendarmes ont été signalés pour radicalisation.
- Avec AFP 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
djihad faits divers terrorisme justice société