À Roquebrune-sur-Argens, des manifestants se réunissent ce dimanche pour dire non à la chasse

Une cinquantaine de manifestants étaient présents ce dimanche en fin de matinée sur la place de la mairie d'Honneur à Roquebrune-sur-Argens. Dans leur viseur, une journée de découverte de la chasse proposée par la Fédération départementale des chasseurs du Var.

"Au 21ème siècle, cela nous semble impensable de dire que la chasse est un loisir divertissant", affirme Corinne Bouvot.
"Au 21ème siècle, cela nous semble impensable de dire que la chasse est un loisir divertissant", affirme Corinne Bouvot. © Corinne Bouvot
L'initiative a été lancée par l'association nationale de défense des animaux One Voice. Ce dimanche, un rassemblement "statique et pacifique" s'est tenu entre 11 et 13 heures sur la place de la mairie d'Honneur à Roquebrune-sur-Argens.Les manifestants n'ont pas digéré un post, qu'ils expliquent avoir vu passer sur le compte Facebook de la mairie varoise il y a quelques jours. "Ils ont fait la promotion d'un événement organisé par la Fédération des chasseurs. Il y a eu des commentaires très critiques. Et plutôt que d'assumer, ils ont préféré supprimer la publication", résume Corinne Bouvot, coordinatrice de l'événement.

L'événement en question est une journée de découverte de la chasse pour les non-chasseurs. Elle est organisée ce dimanche 25 octobre dans 13 communes varoises, dont Roquebrune.

Le problème, c'est que cette journée est présentée comme une sortie familiale alors qu'il s'agit d'une battue. Au 21ème siècle, cela nous semble impensable de dire que la chasse est un loisir divertissant... Il est donc choquant de voir qu'une mairie l'encourage !

Corinne Bouvot

Sur le compte Facebook de la Fédération départementale des chasseurs du Var, "Un dimanche à la chasse", qui ambitionne de "chasser les idées reçues", recueille des avis partagés. "Belle intiative", commente un internaute. "C'est une honte", répond un autre.

"Une banalisation du port d'arme"

L'association One Voice se dit également surprise de lire que l'inscription au permis de chasse pourra être offerte aux participants à cet événement. Elle dénonce une "banalisation du port d'arme".

"Avec tout ce qu'il se passe dernièrement dans l'actualité et ce climat de violence général, on ne doit pas prendre le sujet à la légère. Par ailleurs, il ne se passe pas une semaine sans que l'on enregistre un accident de chasse", affirme la coordinatrice de la manifestation roquebrunoise.  Elle souligne également une "prise en otage des forêts par les chasseurs", au détriment des promeneurs.

Une pétition lancée "pour une réforme radicale de la chasse"

One Voice a lancé une pétition en ligne, baptisée "Pour une réforme radicale de la chasse", adressée à Emmanuel Macron. L'association défend une interdiction défintive de cette pratique, mais propose aussi, à défaut, des solutions pour mieux l'encadrer : interdiction de chasser pendant les périodes de reproduction, fin des pièges tuants, abollition de la chasse à courre... "Il faut que l'on légifère plus sévèrement sur la chasse", soutient Corinne Bouvot.

Après des plaintes déposées par plusieurs associations il y a quelques mois, la Commission européenne a demandé à la France de suspendre la pratique de la chasse à la glu, une méthode "traditionnelle" très controversée. Emmanuel Macron a affirmé fin août qu'il s'y tiendrait. Dans le cas contraire, la Cour de justice de l'Union Européenne pourrait être saisie.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
chasse sorties et loisirs manifestation économie social