Le projet d'un député du Var de faire du 112 le numéro unique des urgences validé ce 16 novembre

C'est ce 16 novembre que sera soumise au vote à l'Assemblée nationale pour être promulguée en suivant par le Président de la République.

C'est un Varois qui porte cette proposition de loi dite Matras (PPL Matras).

Votée le jeudi 27 mai dernier à l’unanimité de l’Assemblée nationale, puis le 23 septembre à l’unanimité du Sénat et l’adoption du texte finalisé le jeudi 7 octobre dernier en Commission Mixte Paritaire, la future loi dite « Matras » sera promulguée avant la fin de l’année par le Président de la République.

C'est ce 16 novembre, en fin de journée, que les députés fermeront le ban sur cette proposition de loi destinée à mieux valoriser les sapeurs-pompiers volontaires.

Il faut savoir que 80% des 250.000 pompiers ne sont pas des professionnels.

Le texte comprend 67 articles. "A la clé, des bonifications financières plus avantageuses, un accès facilité au logement social, et aussi une réponse pénale renforcée contre les agressions dont sont de plus en plus victimes les soldats du feu" précise Fabien Matras.

Et le 112 ?

Le texte prévoit également d'expérimenter pendant deux ans un numéro unique pour les appels d'urgence, en remplacement du 15, 17 et 18, ce qui irrite certains professionnels de santé comme les Samu. 
L'objectif est d'envoyer les secours les plus adaptés et le plus vite possible, sachant que plusieurs pays européens ont déjà regroupé les appels aux secours dans un numéro unique, le 112.

L'essai sera mené à l'échelle d'une "grande région" dès début 2022, a indiqué Emmanuel Macron.

Cette loi a été présentée par le Président de la République le 16 octobre dernier au congrès national des sapeurs-pompiers de France à Marseille.

Avant un petite révision : le 15 c'est pour joindre le Samu, le 17 pour la police et le 18 pour les pompiers.... Et pour joindre les urgences en mer il faut composer le 196 !

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pompiers faits divers