Accident mortel à Gassin : l'automobiliste qui a renversé deux jeunes à trottinette déjà condamné pour des délits routiers

Publié le Mis à jour le

Interpellé ce dimanche, le conducteur qui a fauché deux saisonniers dans la nuit de vendredi à samedi a été placé en garde à vue. Le parquet va demander son emprisonnement.

Un nouveau drame de la route s'est produit dans la nuit de vendredi à samedi à Gassin (Var), près de Saint-Tropez. Deux jeunes hommes ont été fauchés par une voiture sur la route de bord de mer, au niveau de l'hôtel Kube, alors qu'ils traversaient la chaussée en trottinette électrique au niveau du passage protégé.

Les victimes sont des saisonniers, âgés de 25 et 26 ans précise le procureur de Draguignan, joint par France 3 Côte d'Azur. L'un est décédé sur le lieu de l'accident. L'autre a été transporté dans un état grave à Marseille, mais a succombé à ses blessures à l'hôpital ce dimanche.

Chauffard récidiviste

L'automobiliste a pris la fuite avant d'être interpellé, ce dimanche à 13 heures. La vidéosurveillance ayant permis d'identifier la plaque d'immatriculation de son véhicule.

Il s'agit d'un homme de 33 ans, défavorablement connu. Délinquant routier récidiviste, il a notamment séjourné en prison en 2019. Le parquet de Draguignan a ouvert une "information judiciaire" et va requérir un "mandat de dépôt", c'est-à-dire demander au juge de placer le prévenu en détention en attendant son procès.

Au cours de sa garde à vue, il a reconnu les faits. Selon les premiers éléments de l'enquête, la vitesse excessive serait une cause de l'accident.

22 tués sur les routes du Var

Depuis le début de l'année, trois personnes circulant à trottinette électrique sont décédées dans des accidents de la circulation. Il y a quelques semaines, un utilisateur avait fait une chute mortelle sur la route du sel à l'Almanarre.

Tous usagers confondus, le bilan humain est lourd en ce début d'année sur les routes du Var. Vingt-deux personnes y ont trouvé la mort, contre 11 l'an dernier sur la même période. Plus de la moitié des victimes circulaient en deux-roues.