Sanary-sur-Mer : ce centre pour jeunes obèses ferme ce 7 juillet, Faf Larage le rappeur de Marseille et des élus en soutien

Publié le Mis à jour le

L'établissement varois du groupe LNA Santé prenait en charge des enfants et adolescents de toute la France en surpoids ou obèses. Les soignants se sont mobilisés pendant de longs mois pour éviter cette fermeture et ils en appellent une ultime fois aux élus locaux.

"Les déménageurs sont là. Ils sont en train de vider les locaux au centre médical AJO Les Oiseaux, à Sanary. Il reste 5 jeunes aux Oiseaux, il y a un mois, ils étaient 20. C'est la semaine des derniers départs, la semaine prochaine on finit de ranger et on rend les clés le 7 juillet".

Ces mots sont ceux d'une éducatrice jointe par téléphone, et la voix tremble. Et elle reprend : "on est une trentaine de soignants, des irréductibles qui restent jusqu'à la fin. Chacun gère cette fermeture comme il peut, certains sont en colère, d'autres tristes, on est confronté à une froideur, nous qui travaillons dans l'humain, c'est vraiment difficile !"

Le soutien de Faf Larage

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, le rappeur marseillais Faf Larage prend fait et cause pour le centre médical de Sanary. Faf Larage, c'est le frère de Shurik'n, chanteur du groupe de hip-hop français IAM, une figure connue dans le monde du rap. C'est lui qui chante le générique de la version française de la série Prison Break.

Il a publié sur les réseaux sociaux une vidéo, un reportage de 9 minutes et 30 secondes sur ce centre de référence, le seul de la région PACA. Il accueillait des jeunes de 6 à 18 ans en surpoids ou obèses, en provenance de toute la France. Ils bénéficiaient d'une prise en charge globale avec un internat, un hôpital de jour et une scolarisation sur place. 

Mais c'est fini. La fermeture officielle aura lieu dans quelques jours, le 7 juillet.

  Un sursis depuis le 11 février 2021

Le 11 février 2021, le groupe LNA santé prévient ses 81 salariés de son projet de fermeture du centre médical AJO  "Les Oiseaux". Pourtant, ce centre est vieux de 94 ans, le groupe LNA Santé l'a racheté  il y a une dizaine d'années. Pour la direction, "l’hospitalisation complète des jeunes, avec des séjours longs et une scolarisation sur place (type internat), est devenue en inadéquation avec les orientations promues par les Autorités nationales de Santé qui préfèrent une prise en charge en ambulatoire des enfants, avec des séjours courts et en milieu scolaire ordinaire".

Une pétition en ligne est alors lancée à destination de la Ministre des Solidarités et de la Santé, elle recueillera 25 416 signatures. 

Le GROUPE LNA Santé décide de fermer l’établissement LES OISEAUX pour des raisons financières…alors que leur chiffre d’affaires d’exploitation en 2020 n’est que de…521,5 MILLIONS D’EUROS (soit + 10.3% par rapport à 2019) avec une dernière acquisition en décembre dernier de plusieurs millions d’euros !!!!!!!!

Pétition

Une dernière mobilisation

Mais la pétition n'a pas suffi à infléchir la position du groupe. Alors, ce lundi, soignants et encadrants ont une ultime fois essayé de médiatiser leur combat. 

On a l'impression d'un deuil. Quoi dire à nos jeunes, aux familles ? Il y a l'angoisse du suivi, d'une possible rechute. Qui appeler ?

Une soignante

Ils en appellent aux élus de tous bords politiques pour que la fermeture du centre soit suspendue. Ils interpellent l'ARS, l'Agence Régionale de Santé, pour qu'elle attribue à nouveau des lits pour ce type de pathologie.

Dans un communiqué en date du 27 juin, la direction de LNA Santé laisse peu d'espoir. Elle confirme la fermeture du centre à l'issue de trois reports, et elle annonce que  dès le 1er juillet prochain, c'est désormais au sein de l'établissement Pomponiana que les jeunes patients seront pris en charge.

L'avenir des salariés

Autre précision d'LNA Santé : les salariés. Ils étaient 71 au plus fort de l'activité. Un plan de départ a été mis en place, 2 salariés font l'objet d'un licenciement économique. Il y aura donc :

  • 42 départs volontaires ( formations, créations d'activité).
  • 20 reclassements externes.
  • 6 reclassements internes au sein d'LNA Santé.
  • 1 licenciement pour inaptitude médiale.

Quant au devenir du site, il est indiqué qu'LNA Santé n'est que locataire, donc la décision ne lui appartient pas. 

Un contexte particulier

Les salariés espèrent aussi que les récentes révélations de la radio RMC le 21 juin dernier sur sur une éventuelle fraude à l'assurance maladie de plus d'un million d'euros auront un impact sur cette fermeture.

La direction, là encore dans un communiqué, indique qu'un contrôle de l'ARS en 2019 a mis au jour un trop perçu, c'est-à-dire une erreur de gestion reconnue et assumée par LNA Santé, avec remboursement des sommes trop perçues à la CPAM.

La fermeture du centre semble donc inéluctable, à l'issue d'un combat des salariés qui aura duré de longs mois.