La décision sur l'avenir du diocèse de Fréjus-Toulon dans le Var dépend désormais du Vatican, a affirmé à l'AFP l'archevêque de Dijon, qui a rendu à Rome les conclusions d'une mission d'audit sur la gouvernance dans ce diocèse.

Il y a un an, fait rarissime, le Vatican avait suspendu l'ordination de prêtres dans ce diocèse tenu par l'évêque Dominique Rey, l'un des plus conservateurs de l'épiscopat français.

Ses méthodes et sa politique d'accueil de communautés nouvelles - dont certaines sont traditionalistes - étaient dans le collimateur des autorités romaines, tout comme la solidité de la formation des prêtres du séminaire La Castille.

Mgr Antoine Hérouard, archevêque de Dijon, a été mandaté par le pape François pour effectuer une "visite apostolique", ce qu'il a fait de mi février à mi-mars, soit au total 110 auditions d'une heure chacune, a-t-il indiqué à l'AFP.

600 témoignages

Quelque 600 témoignages ont été reçus sur l'adresse mail contact qui avait été mise en place par le diocèse, selon lui.
Son rapport a été rédigé - "plus de 20 kg de documents", envoyé à Rome, où il s'est rendu fin mai afin de rencontrer les responsables des "deux dicastères des évêques et du clergé", a-t-il précisé.

"Maintenant on attend la décision du pape", a déclaré M. Hérouard.

Selon une source proche du dossier, plusieurs hypothèses sont possibles sur l'avenir du diocèse, comme une éventuelle nomination d'un auxiliaire, d'un co-adjuteur (évêque qui a un droit de succession), d'une précision sur la façon de procéder à l'ordination des prêtres, ou encore l'éventuelle nomination d'un nouvel évêque.

Le diocèse de Fréjus-Toulon avait suspendu il y a quelques semaines un prêtre car il souhaitait se marier.

Avec AFP

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité