• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Il n'y aura bientôt plus d'avions entre Toulon-Hyères et Charles de Gaulle : colère dans le Var

Le tarmac de l'aéroport de Toulon-Hyères. / © Franck Farrugia / France 3 Côte d'Azur
Le tarmac de l'aéroport de Toulon-Hyères. / © Franck Farrugia / France 3 Côte d'Azur

La liaison entre Toulon-Hyères et Roissy Charles-de-Gaulle vit ses derniers mois. Air France a annoncé sa fermeture en octobre prochain. Inquiétudes et vives réactions dans le Var. Une pétition est en ligne.

Par Jacqueline Pozzi

Elle avait été inaugurée en grandes pompes en mars 2018.  La liaison aérienne entre Toulon-Hyères et Roissy Charles-de-Gaulle, c'était la promesse d'une ouverture supplémentaire vers Paris, mais surtout, via ce hub, vers des dizaines de destinations dans le monde entier. Bref, une nouvelle ère pour l'aéroport varois comme en témoigne ce tweet alors plein d'optimisme :
 
16 mois plus tard, la nouvelle a été annoncée lors d'une réunion de travail avec la direction régionale de la compagnie aérienne : Air France assurera le dernier vol sur cette ligne au mois d'octobre prochain.

"Les résultats constatés depuis le lancement de la ligne en 2018 sont en retrait par rapport aux objectifs fixés, surtout sur les vols en correspondance à Paris-Charles de Gaulle et ce malgré les plans d'actions (publicité, tarifs) menés pour promouvoir la ligne", a répondu la compagnie à notre demande d'explication.

Selon les chiffres communiqués par l'aéroport de Toulon-Hyères, la fréquentation de la ligne était pourtant encourageante : 80 000 passagers transportés sur les 12 derniers mois.

L'aéroport a officialisé l'information, et sa déception, dans un poste Facebook :
 

Des dizaines d'internautes ont réagi à ce poste : "On est vraiment oubliés à Toulon!" "Les avions sont toujours pleins, alors pourquoi supprimer cette ligne ?" "Vraiment dommage pour le bassin varois car nous serons obligés d'aller ou vers Nice ou à Marseille pour récupérer un vol long courrier international." "C'est vraiment regrettable, c'était là une passerelle idéale pour plusieurs de mes clients car beaucoup plus de destinations vers l’international depuis CDG." "Nous sommes engagés à vos côtés pour le rétablissement de cette ligne essentielle", commente de son côté Françoise Dumont, 1ère Vice Présidente du Conseil Départemental du Var et  Présidente de Var Tourisme.

Cette décision nous choque et constitue un non-sens économique.

Dans un courrier adressé à la direction d'Air France, Hubert Falco, Président de la Métropole Toulon Provence Méditerranée et Jean-Pierre Giran, Maire d'Hyères, s'insurgent contre cette décision "incompréhensible".

"Comment imaginer que le premier département touristique de France après Paris et que la 14ème métropole de France, forte de 440 000 habitants et poumon économique du Var, ne disposent pas de cette liaison directe vers un hub international ?"

"Cette décision est d'autant plus incompréhensible qu'elle intervient alors que la ligne est remplie à plus de 85%", ajoutent les élus.

Sur Internet dès aujourd'hui, une pétition circule, relayée par des usagers et des professionnels qui vivent de l'activité de l'aéroport :
 

21 agents d'Air France travaillent au sein de l'aéroport de Toulon-Hyères. "A ce jour, ils n'ont pas encore eu de communication officielle de la part de la direction" selon Christophe Maloggi, représentant du syndicat Force Ouvrière au sein de la compagnie.

"Nous attendons de voir les chiffres de ce que la direction avance. Car Vinci (exploitant de l'aéroport) nous dit que la ligne marche".

Pour le représentant syndical, cette fermeture de ligne est en tout cas une très mauvaise nouvelle pour les agents, "concommitante à l'annonce de la sous-traitance des activités au sol sur Toulon. Les salariés craignent donc d'être contraints à la mobilité" vers Nice ou Marseille.

Air France rappelle qu'elle conserve ses 6 vols par jour sur Paris-Orly, soit "une présence forte sur Toulon".
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Karine Jouglas (06)

Les + Lus