VIDÉO. Le ministre des Armées promet 9 milliards d'euros pour la base navale de Toulon

Le ministre des Armées Sébastien Lecornu était en visite dans le Var ce mercredi. Il a souligné l'importance de se préparer à des menaces qui évoluent au quotidien.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Les fonds-marins sont, avec le spatial et le cyber, l'un des trois axes prioritaires de la loi de programmation militaire. Un axe que le ministre des Armées, Sébastien Lecornu, a voulu mettre en avant dans le Var.

Première étape de sa visite ce mercredi 27 mars : Exail, située à La Garde à l'est de Toulon. L'entreprise produit des drones navals et des drones sous-marins de détection et de déminage.

"En temps de paix, il faut s'assurer d'avoir suffisamment de dispositifs dissuasifs", dit le ministre des armées.

On travaille pour des marines étrangères et principalement pour les marines belges et néerlandaises.

David Barre, directeur technique d'Exail

Sébastien Lecornu s'est ensuite rendu à la préfecture maritime. Selon lui, l'accroissement des tensions internationales renforce le rôle de la Marine nationale.

Dans un monde sans cesse plus dangereux, les tensions s’accroissent et la compétition entre puissances devient plus dure. Les marins observent ce durcissement en mer à chacune de leur mission. Ils savent que les plus grands dangers pourraient survenir en mer, ou depuis la mer, et s’y préparent.

Sébastien Lecornu, ministre des Armées

Sébastien Lecornu poursuit : "les menaces évoluent sans cesse, la technologie aussi, nous devons nous y adapter."

Pas de rigueur budgétaire

Le ministre justifie l'importance des moyens dévolus par la loi de programmation militaire : 9 milliards d'euros pour la seule base navale de Toulon (Marine nationale et Armée de terre) au cours des sept prochaines années. Dont 6.5 milliards d’euros pour les équipements capacitaires et 2.5 milliards d’euros pour les seules infrastructures.

Le crédit militaire augmente, mais ce n'est pas pour autant qu'il ne faut pas le gérer au plus juste.

Sébastien Lecornu, ministre des Armées

Il apporte aussi un soutien au 54ᵉ régiment d'artillerie d'Hyères, référent dans le combat anti-aérien et anti-drone.

"La programmation militaire pour les années 2024 à 2030 renforce encore le rôle de la base pour donner à nos marins les moyens de défendre nos intérêts et nos valeurs", déclare Sébastien Lecornu. Le ministre rappelle également l'arrivée en 2038 "d’un nouveau porte-avions successeur du Charles de Gaulle".

"De nouveaux bâtiments mouilleront bientôt dans cette rade, renouvelant de manière inédite la flotte toulonnaise avec quatre sous-marins nucléaire d’attaque de type Suffren, échelonnés entre cette année et 2029, une nouvelle frégate de défense et d’intervention qui arrivera en 2028, deux patrouilleurs hauturiers en 2029 et 2030, un bâtiment de ravitaillement de force en 2025, un bâtiment de guerre des mines en 2030 et un bâtiment base de plongeurs démineurs en 2028."

Avec des investissements soutenus et maintenus pour les infrastructures militaires de la région Paca, le ministre des Armées réfute toute idée de rigueur budgétaire concernant l'économie de guerre.

Dans le département du Var, l'armée est présente avec presque 31 000 personnels civils et militaires du ministère, s’ajoutent plus de 6 000 femmes et hommes qui travaillent directement pour l'industrie de défense.