Sécheresse : le camp militaire de Canjuers partage son eau avec les communes voisines

Avec une superficie de 35 000 hectares, Canjuers est le plus grand camp militaire d’Europe. Le partage du réseau d’eau entre des communes et l'Armée est une première en France. C'est une solution précieuse de secours en cas d'alerte sécheresse.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

"Le problème de la sécheresse qui frappe l'ensemble du département et plus particulièrement certaines communes ici, il faut voler à leur secours. On n'a pas d'autre choix que de donner de l'eau potable à nos administrés. C'est un devoir ".

Ces propos sont ceux de Richard Strambio, maire de Draguignan et président de la communauté d'agglomération Dracénie Provence Verdon. Nous sommes le 19 mars 2024, un jour où l'on coupe les rubans. 

Une première dans un secteur victime de la sécheresse

L'an dernier, le 29 juin 2023, l'agglomération a voté à l'unanimité une convention qui permet, pour une durée de 4 ans, de bénéficier des sources d’eau présentes sur le camp militaire de Canjuers, le plus grand d'Europe avec une superficie de 35 000 hectares.

Situé à proximité de Draguignan, dans le centre Var, ce camp a été créé dans les années 70, destiné à l'entrainement de l'Armée de Terre.

Le raccordement de la commune de Bargemon, dans le Haut-Var, au point de forage du camp militaire a été inauguré, mais attention ! Il s'agit d'un secours. La convention signée concernerait à terme 6 communes.

Gérer la pénurie

Il y a deux ans en 2022 dans le Var, certaines nappes phréatiques ont été à sec. Au point qu'à Ollières, l'eau du robinet a été coupée. À Seillans, la consommation a été limitée un temps à 200 litres par jour et par habitant. 

Quant à Bargemon, la rupture de l’alimentation en eau a contraint la commune à distribuer plus de 40 tonnes de bouteilles d’eau à sa population.

Autant dire l'importance du raccordement.

Pour nous, ça nous a sauvé le village en termes d'eau potable. L'année dernière, au 15 août, la connexion a pu être faite et à deux jours cela nous a évité la catastrophe et la distribution de bouteilles. Donc cela a une importance capitale pour le village de Bargemon. 

Nadine Decarlis, maire de Bargemon

Avec le réchauffement climatique, les épisodes de sécheresse risquent de se reproduire.

Ce raccordement, qui a coûté 360.000 euros, et nécessité 2,6 kilomètres de canalisations, est donc très rassurant pour la population de cette partie du département du Var.

L'étude pour la réalisation d'un second forage pour sécuriser l'alimentation et doubler les ressources a déjà été lancée.