Le porte-avions Charles de Gaulle a quitté Toulon pour débuter sa mission baptisée "Clémenceau 21"

Le porte-avions français Charles de Gaulle et son escorte ont levé l'ancer ce 21 février depuis la rade de Toulon dans le Var pour une nouvelle mission qui le conduira en Méditerranée orientale puis dans l'océan Indien et le golfe arabo-persique.

© Ministère des Armées

L'heure du départ pour les 1.200 marins du Charles de Gaulle. Ce dimanche, le porte-avions a quitté la rade de Toulon à destination de la Méditerranée orientale puis de l'océan Indien et enfin du golfe arabo-persique.

Le groupe aéronaval entourant le porte-avions participera à deux reprises à l'opération Chammal, volet français de l'opération internationale anti-Etat islamique en Irak et en Syrie, depuis le golfe et depuis la Méditerranée, avait précisé le porte-parole du ministère, Hervé Grandjean avant ce départ.

Le déploiement de ce groupe aéronaval, incluant 20 avions de combat Rafale Marine, vise par ailleurs à démontrer "l'attachement viscéral de la France à la liberté de navigation et au respect du droit international", a souligné le porte-parole.

Outre deux frégates, un bâtiment ravitailleur et un sous-marin français, le porte-avions est accompagné de trois navires étrangers: une frégate belge, une frégate grecque et un destroyer américain.

Cette mission baptisée "Clémenceau 21" intervient sur fond de tensions persistantes entre la France et la Turquie, qui multiplie ces derniers mois les démonstrations de force en Méditerranée orientale, où le pays a lancé plusieurs missions d'exploration gazière dans des eaux grecques.

C'est le 13ème déploiement depuis la mise en service du Charles de Gaulle il y a 20 ans. Le retour à Toulon est annoncé pour le mois de juin.

Tous les membres d'équipage ont été vaccinés contre le Covid, a rappelé le ministère, alors que près des deux-tiers de l'équipage du bâtiment avaient été contaminés à bord en 2020.  
- Avec AFP

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
armée société sécurité international