Le sous-marin nucléaire d’attaque Perle de retour à Toulon, après dix mois de travaux

Publié le
Écrit par Catherine Lioult .

Le sous-marin avait été ravagé par un incendie le 12 juin 2020 alors qu'il se trouvait en rénovation à Toulon. Il a fallu dix mois de travaux à Cherbourg pour le réparer. L'entretien du navire se poursuivra à son port d'attache avant une remise en service prévue lors du premier semestre 2023.

Il est de retour à son port d'attache dans le département du Var. Le sous-marin nucléaire d’attaque Perle retrouve la rade de Toulon.

Il a fallu dix mois de travaux à Cherbourg pour réparer les dégâts consécutifs à un incendie, dix mois durant lesquels 300 personnes du site Naval Group ont travaillé pour redonner vie à cette unité.

Le sous-marin ne repartira pas en mission tout de suite : des travaux d’entretien et de réparations avaient été interrompus suite de l’incendie survenu en juin 2020.

Cette opération d’entretien majeure vise à redonner son potentiel technique et opérationnel au sous-marin. Elle est conduite tous les dix ans sur SNA. Le retour dans le cycle opérationnel de la Perle est prévu pour le premier semestre 2023.

Ministère des armées

Retour sur l'incendie

Le 12 juin 2020, le sous-marin La Perle, en maintenance à Toulon, est victime pendant plus de 12 heures d'un incendie.

  L'origine du sinistre est alors établi : un éclairage aurait consumé une feuille de plastique en vinyle dans un coffret en bois installé dans le cadre des travaux, explique le chef d'état-major de la marine Pierre Vandier.

Le feu a endommagé la "coque épaisse" du bâtiment, un alliage épais de plusieurs centimètres et très élastique qui permet au bâtiment de résister à la pression des profondeurs. 

Les travaux en détail

Pendant dix mois, sur décision de la ministre des Armées, Florence Parly, les travaux de réparation ont consisté à remplacer la partie avant de la Perle par celle du Saphir. 

L'enjeu des sous-marins nucléaires d'attaque

Les sous-marins nucléaires d'attaque (SNA) participent de la dissuasion nucléaire car ils sont chargés d'escorter les sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE), porteurs des missiles nucléaires. 

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité