Le théâtre Liberté de Toulon occupé pour défendre la réouverture immédiate des lieux de culture

Un collectif d’étudiants du conservatoire de Toulon Provence Méditerranée, de l’École des Beaux-Arts TPM et d'intermittents du spectacle occupe le théâtre Liberté de Toulon depuis 16 heures ce dimanche 21 mars.

Les manifestants devant le théâtre Liberté ce dimanche.
Les manifestants devant le théâtre Liberté ce dimanche. © Théâtre Liberté

Avec le #feuvertpourlaculture de nombreux acteurs du monde culturel voient rouge. Cette demande de réouverture des lieux culturels dans le respect d'un protocole sanitaire strict est renouvelée ce dimanche à Toulon après des occupations à Marseille ou encore à Nice

Un collectif varois occupe le théâtre Châteauvallon-Liberté, scène nationale, depuis ce dimanche. Son directeur, Charles Berling, "a pris la parole à de nombreuses reprises pour faire part de son incompréhension et de sa colère face au choix de (re)fermer les lieux culturels en novembre dernier" indique un communiqué.

Le théâtre est se dit mobilisé pour maintenir l'activité dans et hors les murs, avec tous ses publics. Le communiqué précise que : "Le mouvement actuel d’occupation des théâtres traduit la désespérance de tout un secteur face à l’absence de perspectives de réouverture et le risque de précarité aggravée pour les artistes et techniciens intermittents du spectacle".

"Liberté on s'en occupe" écrit sur une des banderoles des manifestants.
"Liberté on s'en occupe" écrit sur une des banderoles des manifestants. © Théâtre liberté

Une assemblée générale avait lieu ce dimanche soir pour décider des suites à donner au mouvement. Le collectif a a adopté les revendications suivantes :
- L’abrogation de la réforme de l’assurance chômage.
- La réouverture immédiate des lieux de culture.
- Une prolongation de l’année blanche à partir de l’ouverture des lieux de culture pour les intermittents du spectacle, son élargissement à tous les travailleur.ses précaires, et aux intermittent.e.s de l’emploi.
- Une baisse du seuil d’heures minimum d’accès à l’allocation chômage pour les primo entrants ou intermittent.e.s en rupture de droits.
- Des mesures d’urgence face à la précarité financière et psychologique des étudiant.e.s.
- Réouverture des établissements d’enseignement supérieurs généraux et artistiques à tous les étudiants.

Comme nous l’avions déjà déclaré, Châteauvallon-Liberté, scène nationale, par la voix de son directeur Charles Berling, a pris la parole à de nombreuses reprises pour faire part de son incompréhension et de sa colère face au choix de (re)fermer les lieux culturels en novembre dernier,

la direction du théâtre.

La direction du théâtre Liberté explique s'associer au mouvement et accueillir les manifestants en partageant leurs revendications. Le directeur Charles Berling porte notamment ce discours dans la presse depuis plusieurs mois.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
théâtre culture covid-19 santé société spectacle vivant