PHOTOS. Quand le bouchon du 15 août sur la RN7 devient un rendez-vous de nostalgie

Brigitte Bardot, un gendarme, des voitures d'époque... Un embouteillage d'un autre temps : on se serait cru dans les années 1950 sur la route des vacances. Mais aujourd'hui, pas d'énervement ou d'accident de la route, les 160 véhicules étaient juste là pour le folklore !

"Route des vacances, qui traverse la Bourgogne et la Provence, qui fait d'Paris un p'tit faubourg d'Valence et la banlieue d'Saint-Paul-de-Vence", chantait dans les années 1950 Charles Trenet.

La route nationale 7 (RN7), une route célèbre qui aura marqué plusieurs générations d'enfants et d'adultes en partance vers leur lieu de vacances, quand les autoroutes n'existaient pas. Reliant Paris à Menton (Alpes-Maritimes), la RN7 était aussi connue pour ses embouteillages.

À l'époque, ils en ont sans doute énervé plus d'un, d'ailleurs. Mais aujourd'hui, ces bouchons sur cette route  nationale précisément sont passés du côté du folklore pour ceux qui les ont connus (et même ceux qui n'étaient pas nés !)...

2km de bouchon

"C'est bouché tout le temps !", s'exclame une automobiliste en habit de fleurs. "On ne peut plus partir en vacances tranquillement !", enchaîne un conducteur, bérêt sur la tête.

Malgré les klaxons, ce jour-là à Tourves (Var), petit village de 1.600 habitants à côte de Saint-Maximim-la-Sainte-Baume, les automobilstes ont le sourire. Il faut dire que cet embouteillage n'en est pas vraiment un.

C'est plutôt une fête : depuis 2009, tous les 15 août des années impaires (c'est précis !), les nostalgiques des années 1950 et leurs véhicules de collection traversent la rue principale du village en roulant au pas sur près de 2km.

Une personne, déguisée en gendarme, est même chargée de faire la circulation au milieu de 160 véhicules ! "Il y a beaucoup de monde qui vient et qui repart !", dit le faux agent. "Là, on a un bus qui est coincé, donc on va essayer de le décoincer pour que la circulation se refasse."

Parfum d'antan (ou pas)

Les machines sont belles mais dégagent un parfum d’époque : huile et carburant. Il faut bien le reconnaître : le défilé empeste !

Sur le bord de la route, les spectateurs étaient nombreux à être venus assister à la parade. Dans les voitures, on y aura croisé plusieurs Brigitte Bardot et des animaux qui ne serons pas abandonnés cet été...

Quel bonheur de passer sa matinée dans un embouteillage !

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité