Polémique après la mort d'un homme dans une supérette à Toulon

Des fleurs déposées devant l'entrée de la supérette en mémoire du père de famille. / © Franck Faruggia / France Télévisions
Des fleurs déposées devant l'entrée de la supérette en mémoire du père de famille. / © Franck Faruggia / France Télévisions

Le 2 octobre dernier, un homme était tué lors d'une altercation dans une supérette. L'avocat de la victime accuse deux policiers municipaux d'avoir été témoins du drame et de n'avoir rien fait pour l'empêcher.

Par Patrick Deus édité par Laurent Verdi

De nombreuses fleurs sont encore présentes sur le sol, juste à côté de l'entrée de la supérette du boulevard Bazeilles dans le quartier du Mourillon.
 

Là-bas, une altercation a eu lieu le 2 octobre dernier. Selon Me Philippe Newton, l'avocat de la partie civile, un homme teste un déodorant dans les rayons. C'est alors qu'un employé lui demande de le payer, ce qu'il aurait fait immédiatement.

Par la suite, un coup est porté au client, un homme de 51 ans père de famille, il s'écroule sur le sol, mortellement blessé. Ce drame a eu lieu devant des témoins dont deux policiers municipaux entendus dans le cadre de l'affaire qui, selon l'avocat n'ont rien fait. 

"La police municipale n'a pas averti sa hiérarchie ... et n'a pas appelé la police nationale" affirme maître Philippe Newton. 
 
 

Mise en examen


L'auteur des faits a été mis en examen pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. "Mon client est particulièrement traumatisé d'avoir causé la mort de cet homme, qu'il ne voulait pas" affirme Michel Mass, l'avocat de la défense

Les premières constatations de l'autopsie révèlent un grave trauma crânien consécutif à la chute et des traces de coups portés. Une information judiciaire est en cours et un appel à témoin a été lancé. 

L'auteur des faits actuellement en liberté judiciaire devrait être entendu devant une cour d'assises et risque 15 ans de prison.

Sur le même sujet

Interview premier français

Les + Lus