Les mercredis 19 juin, 26 juin et 3 juillet, France 3 propose plus de 200 débats au cours d'émissions spéciales dans les 24 antennes régionales. Deuxième rendez-vous en Côte d'Azur avec un focus sur la 5e circonscription du Var.

Chaque émission d'une durée de 90 minutes sera organisée autour de débats entre les candidates et les candidats dans les circonscriptions, afin que chacun puisse se faire une opinion.

À chaque soirée, 24 émissions dans 24 antennes.

Le mercredi 3 juillet, France 3 donne une fois de plus la parole aux candidats : ceux qui se sont qualifiés pour le second tour des législatives, débattront en prime time à partir de 21h10 : 24 émissions spéciales constituées de débats entre candidats dans leurs circonscriptions.

Deuxième débat ce mercredi 19 juin en Côte d'Azur :

  • 5e circonscription du Var 
  •  Aurélien Lacour : Nouveau Front populaire (LFI)
  • Julie Lechanteux (députée sortante) : Rassemblement national
  • Danièle Lombard : Les Républicains (Nouvelle Énergie)
  • Philippe Michel-Kleisbauer : Ensemble (MoDem)

Lors d'un débat animé par Hélène Maman, d'une durée de 40 minutes, les candidats ont notamment donné leur avis sur la décision du président de la République, de dissoudre l'Assemblée nationale. 

Julie Lechanteux s’est réjouie des scores obtenus par le Rassemblement national aux élections européennes et par cette dissolution :

Lorsqu'on sait que 66% des Français sont contents et souhaitaient cette dissolution, nous nous réjouissons que le peuple soit enfin entendu.

Julie Lechanteux, candidate du Rassemblement national

Le candidat de la majorité présidentielle, Philippe Michel-Kleisbauer, semble aussi très satisfait par cette décision prise par Emmanuel Macron :

Nous avons vu pendant cette campagne des européennes que le débat avait quitté la sphère européenne pour venir sur un débat national, donc le président de la République a eu raison de reconvoquer l'électorat français et de replacer le débat au niveau national.

Philippe Michel-Kleisbauer, candidat de la majorité présidentielle Ensemble

Avant d'ajouter : "Je m'y attendais, j'attendais ça un peu plus tard, comme beaucoup au moment, des motions de censure potentielles annoncées, mais je ne suis pas surpris, compte tenu de la transformation du débat pendant les européennes. Je pense que c'était le bon moment". 

Danièle Lombard (LR), elle, n'est pas convaincue : 

C'est quand même ahurissant d'avoir un Président qui fait une dissolution pour connaître l'avis des Français et laisser les Français s'exprimer alors qu'on sortait justement des élections européennes et que les résultats parlaient d'eux-mêmes.

Danièle Lombard, candidate des Républicains.

Pour Aurélien Lacour (Nouveau Front Populaire), c'est :

Un aveu cinglant de la politique menée par le gouvernement depuis quelques années. Mais ça va permettre une recomposition politique qui va changer tout ça.

Aurélien Lacour, candidat du Nouveau front populaire.

Quid des alliances ?

Des alliances se sont formées pour ces élections législatives, les différents candidats ont réagi. 

Pour Philippe Michel-Kleisbauer, les masques tombent : "Nous avons deux semaines de débat. Les européennes ont apporté déjà un préambule à ce débat. La réalité, c'est qu'aujourd'hui, un certain nombre de choses vont être clarifiées grâce à ça. La grande nouvelle alliance, elle vient de la constitution du Nouveau front populaire, qui est en fait la NUPES, mais également l'alliance d'une partie des LR avec le Rassemblement national. C'est une clarification, les masques tombent parce que nous avions des personnes dont nous ne savions pas si elles allaient, au moment des motions de censure, voter entre elles puisqu'on entendait la NUPES dire qu'ils allaient pouvoir voter avec le Rassemblement national certaines motions de censure. Aujourd'hui, les masques sont tombés, ce qui fait que les Français peuvent voir leur candidat à visage découvert".

Le candidat du Nouveau front populaire, Aurélien Lacour s'est défendu en disant que "cette alliance ne s'est pas faite juste comme ça, c'est sur un programme et ça, c'est important de le dire. Un programme avec des mesures où on est tous d'accord dessus. Ça s'est fait très vite, mais on est tous d'accord. Sinon je ne serais pas là au nom du Nouveau front populaire. Nous souhaitons une abrogation totale et immédiate de la réforme des retraites par exemple". 

Danièle Lombard des Républicains trouve que cette alliance des gauches est "ahurissante". "Moi je suis de droite républicaine assumée".

Quant à Julie Lechanteux, elle pense que ce Nouveau front populaire est absurde et tient à clarifier certaines choses. "Sur la réforme des retraites, ils ne sont absolument pas d'accord à gauche. On voit également que les masques tombent au centre lorsqu'on voit Monsieur Bayrou déclarait qu'entre Mélenchon et le Rassemblement national, il voterait Mélenchon. Pour revenir sur de potentielles confusions, il y a aujourd'hui un bloc des patriotes qui aiment leur pays, qui veulent une continuité de la démocratie et de l'autre côté, on a une politique du chaos avec Jean-Luc Mélenchon et la NUPES 2 qui se profile".

Les listes présentées dans cette circonscription sont menées par Hélène-Charlotte De Busschère (Ecologie au Centre), Philippe Michel-Kleisbauer (MoDem), Rémi Kranzer, Aurélien Lacour (Nouveau Front Populaire), Julie Lechanteux (Rassemblement national), Danièle Lombard (LR/Nouvelle énergie), Vincent Thiery (Reconquête).

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité