Sècheresse : le Var renforce à son tour les mesures de restrictions en eau

La préfecture du Var place ce mardi 2 mai les zones du Gapeau et de l'Argens en alerte sècheresse renforcée, durcissant encore les restrictions d'usage de l'eau pour les habitants des 85 communes concernées.

"Le département du Var connait une situation de sècheresse exceptionnelle en 2023, avec un niveau d'intensité en avance de 3 mois par rapport à 2022".

C'est en ces termes alarmants que la préfecture du Var justifie le durcissement des mesures de lutte contre la sècheresse, officialisé ce mardi 2 mai. Et ce ne sont pas les pluies de ce week-end qui ont pu contrebalancer le déficit pluviométrique. Pour le seul mois d'avril "il atteint près de 80%". En mars, il était de 75%.

Déjà placées en alerte sècheresse depuis le 24 mars, les 70 communes de la zone Argens et les 15 communes de la zone Gapeau passent ce jour au stade d'alerte renforcée. 3e des 4 niveaux existants en matière de sècheresse.

Cette alerte sècheresse renforcée implique des restrictions d'eau encore plus strictes.

Pour les particuliers :

  • Arrosage des pelouses et massifs fleuris interdit à toute heure. Pour les potagers, arrosage interdit entre 8h et 20h avec réduction de la quantité d'eau de 40%.
  • Lavage des véhicules interdit en dehors des stations utilisant la haute pression.
  • Le remplissage des piscines est interdit comme au stade d'alerte simple.
  • Utilisation des douches de plage est interdite.

Pour les collectivités :

  • Lavage des voiries et trottoirs interdit sauf sous pression.
  • Jeux d'eau interdits.
  • Alimentation des fontaines en circuit ouvert interdit, sauf dérogation.
  • Interdiction d'arroser les terrains de sport de 8h à 20h et deux jours sur trois consécutifs, et diminution de la consommation d'eau de 50 à 60%.

Pour les agriculteurs :

  • Interdiction d'irriguer entre 9h et 19h.
  • Réduction de l'usage de l'eau de 50%.

Deux zones littorales passent en alerte

Au nom du "principe de solidarité amont-aval", il ne pourra pas y avoir plus d'un niveau d'écart entre les zones Argens/Gapeau et les zones littorales. C'est la raison pour laquelle les 17 communes de la zone Fleuves Côtiers ouest et les 14 communes de la zone Nappê Giscle-Môle passent en alerte.

La zone Arc amont passe également en alerte, par mesure coordonnée avec les Bouches-du-Rhône.

Les autres communes du département conservent le niveau d'alerte décidé le 24 mars dernier.

À ce jour, dans le département du Var :

  • 2 communes sont en crise sècheresse :

Ribaux et Saint-Zacharie dans la zone de l'Huveaune.

  • 85 communes en alerte renforcée :

Dans la zone de l'Argens : Ampus, Les Arcs, Aups, Bargemon, Barjoles, Besse-sur-Issole, Bras, Brignoles, Brue-Auriac, Cabasse, Callas, Camps la Source, Le Cannet des Maures, Carcès, La Celle, Châteaudouble, Châteauvert, Claviers, Correns, Cotignac, Draguignan, Entrecasteaux, Esparron, Figanières, Flassans-sur-Issole, Flayosc, Forcalqueiret, Fox-Amphoux, Fréjus, La Garde-Freinet, Garéoult, Gonfaron, Lorgues, Le Luc, Les Mayons, Mazaugues, Montferrat, Montfort/Argens, La Motte, Le Muy, Nans les Pins, Néoules, Ollières, Plan d'Aups, Ponteves, Puget-sur-Argens, Rocbaron, Roquebrune-sur-Argens, La Roquebrussanne, Rougiers, Saint-Antonin-du-Var, Saint-Martin-de-Pallières, Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, Saint-Raphaël, Sainte-Anastasie-sur-Issole, Salernes, Seillons-Source-d'Argens, Sillans la Cascade, Taradeau, Tavernes, Le Thoronet, Tourtour, Tourves, Trans en Provence, Le Val, Varages, La Verdière, Vidauban, Villcroze, Vins-sur-Caramy.

Dans la zone Gapeau : Belgentier, Carnoules, Collobrières, La Crau, Cuers, Pierrefeu-du-Var, Pignans, La Farlède, Hyères, Méounes-lès-Montrieux, Puget-Ville, Signes, Solliès-Pont, Solliès-Toucas, Solliès-Ville.

  • 43 communes en alerte :

Dans la zone Siagne amont : Les Adrets de l'Estérel, Bagnols-en-Forêt, Callian, Fayence, Mons, Montauroux, Saint-Paul-en-Forêt, Seillans, Tourettes.

Dans la zone Siagne aval : Tanneron.

Dans la zone Arc amont : Pourrières et Pourcieux.

Dans la zone Fleuves Côtiers ouest : Bandol, Le Beausset, La Cadière-d'Azur, Carqueiranne, Le Castelet, Evenos, La Garde, Ollioules, Le Pradet, Le Revest les Eaux, Saint-Cyr-sur-Mer, Saint-Mandrier, Sanary-sur-Mer, La Seyne-sur-Mer, Six-Fours, Toulon, La Valette-du-Var.

Dans la zone Nappe Giscle-Mole : Bormes-les-Mimosas, Cavalaire-sur-Mer, La Croix-Valmer, Cogolin, Gassin, Grimaud, La Mole, Le Lavandou, La Londe-les-Maures, Plan-de-la-Tour, Ramatuelle, Rayol-Canadel-sur-Mer, Sainte-Maxime, Saint-Tropez.

  • Les 23 autres communes sont en vigilance sècheresse.

Restrictions aussi dans les Bouches-du-Rhône et les Alpes-Maritimes

Les départements voisins sur la bande littorale ont eux-aussi renforcé leurs mesures de restriction :

Dans les Alpes-Maritimes, 49 communes sont passées le 28 avril en alerte renforcée. Toutes les autres communes restent en état d'alerte simple, dans lequel se trouvait l'intégralité du territoire du département depuis le mois de mars.

Le 20 avril, la préfecture des Bouches-du-Rhône a déclenché l'état d'alerte sècheresse pour 28 communes du bassin de l'Arc.