Sécheresse dans les Alpes-Maritimes : alerte renforcée pour certains secteurs

Le préfet des Alpes-maritimes vient de prendre un arrêté relatif à la situation de sécheresse dans le département. Le détail des mesures et des communes concernées.

Le préfet des Alpes-maritimes vient de prendre un arrêté relatif à la situation de sécheresse dans le département.

Un passage au stade d’alerte renforcée pour les bassins versants de la Cagne, de l’Estéron et du Paillon est instauré.

Sont maintenus au stade d’alerte : les bassins versants de l’Artuby, du Loup, de la Brague, du Var amont, du Var central, du Var aval, de la Roya et de la Siagne.

Tout le département est déjà au stade d’alerte sécheresse depuis le 10 mars 2023.

Depuis, la situation s’est encore aggravée : le mois de mars présente un déficit pluviométrique de - 76 %.
Selon le constat préfectoral, "le débit des cours d’eau et des nappes sont anormalement bas pour la saison, faisant apparaître des assecs avec une précocité d’environ 3 mois par rapport à la normale. Le manteau neigeux est pour sa part déficitaire d’environ 60 % par rapport à la moyenne sur le département."

Mesures de restriction

Bernard Gonzalez, préfet des Alpes-Maritimes, a décidé de renforcer les mesures de restriction d’usage de l’eau applicables.

Les bassins versants de la Cagne, de l’Estéron et du Paillon passent ainsi au stade d’alerte renforcée. Les communes concernées sont les suivantes :
• Bassin versant de la Cagne : Cagnes-sur-Mer, la Gaude, Saint-Jeannet, Saint-Paul de Vence, Vence.
• Bassin versant de l’Estéron : Aiglun, Amirat, Ascros, Bézaudun-les-Alpes, Bonson, Bouyon, Brianconnet, Collongues, Conségudes, Coursegoules, Cuébris, Gars, Gilette, la Penne, le Mas, le Broc, les Ferres, les Mujouls, Pierrefeu, Revest-les-Roches, Roquesteron, la Roqueen-Provence, Saint-Antonin, Saint-Auban, Sallagriffon, Sigale, Toudon, Tourette-duChâteau. 
Sont également concernées, au titre du dispositif du double zonage, les communes de Carros, Gattières, Tourettes-sur-Loup.
• Bassin versant du Paillon : Bendejun, Berre-les-Alpes, Blausasc, Cantaron, ChâteauneufVillevieille, Coaraze, Contes, Drap, l’Escarène, Lucéram, Peille, Peillon, Touët-de l’Escarène.

Dans toutes ces communes, il est désormais interdit :

  • D’arroser de jour comme de nuit, sauf pour la plantation (arbres et arbustes plantés en pleine terre depuis moins de 1 an et en dehors des périodes de restrictions sécheresse) où l’interdiction l’interdiction d’arroser s’applique de 8 h à 20 h.
  • De laver sa voiture ou son bateau (les stations professionnelles équipées de matériel haute pression et de système de recyclage d’eau restent autorisées), ou de laver les voiries, terrasses et façades à grande eau.
  • Le remplissage des piscines privées est également interdit (à l’exception du premier remplissage à condition que le chantier ait démarré avant le déclenchement des premiers stades de restriction d’eau), en revanche leur mise à niveau reste autorisée.

Les usagers industriels doivent réduire leur consommation de 40 %. Le reste du département est maintenu au stade d’alerte.

Concertation en juillet

De son côté, Charles Ange Ginésy, président du Département des Alpes-Maritimes, a dressé un premier bilan de l’Observatoire départemental de l’eau ce vendredi.

Ce plan se décline en 4 piliers poursuivant des objectifs quantifiés en matière de sobriété, d’innovation et d’exemplarité. 

 Lutter contre les pertes d’eau, 10 M€

  • Fonds de 10 M€ destiné au repérage et à la réparation des réseaux de distribution d’eau, pour passer d’un rendement de 70 à 90 % à l’horizon 2030.

Favoriser des dispositifs innovants, 10 M€

  • Appel à Projets GREEN Deal « Eau et innovation », à hauteur de 5 M€.
  • Lancement du futur Appel à Projets « REUT », à hauteur de 5 M€ (à partir du 2 juin 2023).

Accompagnement et exemplarité du Conseil départemental, 5 M€

  • Incarner une collectivité exemplaire par l’installation de dispositifs d'économie d’eau et de suivi de consommation dans chaque bâtiment de la collectivité et de ses satellites.

Améliorer ensemble la connaissance pour agir, 2 M€

  • Installation d’un Observatoire départemental de l’eau qui recense la donnée, actualise la connaissance sur l’eau, cartographie la ressource exploitable et constitue un réservoir d’idées.

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité