• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Toulon : deux gilets jaunes placés en garde à vue

Palais de justice de Toulon (Archives) / © MAXPPP
Palais de justice de Toulon (Archives) / © MAXPPP

Deux gilets jaunes soupçonnés de préparer une attaque aux cocktails Molotov, le 16 février, à Toulon ont été placés en garde à vue, le lundi 25 février. Ils pourraient être mis en examen pour "association de malfaiteurs" et "transport de substances incendiaires".

Par POC avec AFP

Les deux hommes, âgés de 20 et 49 ans, avaient déjà été placés en garde à vue en fin de semaine dernière avant d'être relâchés, a précisé Bernard Marchal, procureur de la République de Toulon. Il confirme ainsi une information de France Bleu Provence.
Les deux personnes doivent être déférées mardi 26 février devant un juge d'instruction en vue d'une mise en examen pour "association de malfaiteurs" et "transport de substances incendiaires".

La police a été mise au courant du projet d'attaque le lundi 18 février lorsqu'un gilet jaune s'est présenté à la police pour remettre volontairement un sac contenant un jerrican d'essence, des bouteilles de bière vides, un chiffon et un entonnoir, matériel destiné à la fabrication de cocktails molotov. Il a alors dénoncé un "gilet jaune" qui se se serait débarrassé auprès de lui du sac en question.

Ce mis en cause a expliqué que, le jour de la manifestation, il devait remettre ce matériel incendiaire à un groupe "d'antifas" mais qu'il ne les avait pas trouvés. Il a alors à son tour dénoncé un troisième homme, lequel a indiqué, pour toute explication, lui avoir donné ce matériel pour qu'il bricole son scooter, les bouteilles vides étant destinées à être jetées.

À ce stade de l'enquête, menée par la sûreté départementale, il apparaît selon les déclarations de l'un des mis en cause que les cocktails Molotov devaient être utilisés contre les dockers du port de Brégaillon, près de Toulon, opposés aux blocage de leur terminal par les "gilets jaunes".

La ville de Toulon a connu ces dernières semaines de violentes manifestations le samedi lors des rassemblements de "gilets jaunes", avec des affrontements devant le commissariat du centre-ville, avant une accalmie depuis ces deux derniers samedis.

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview de Thérèse Schermann-Descamps

Les + Lus