• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Toulon : la préservation des posidonies au cœur d'un prochain arrêté de la préfecture maritime

Les posidonies, le poumon de la Méditerranée. / © Carlos Minguell / MAX PPP
Les posidonies, le poumon de la Méditerranée. / © Carlos Minguell / MAX PPP

C'est le poumon de la Méditerranée. Les posidonies sont une source essentielle d'oxygène dans les fonds marins, indispensables pour la biodiversité. Mais les herbiers sont menacés par le mouillage des bateaux. Un arrêté visant à les protéger a été présenté à la préfecture maritime de Toulon.

Par Catherine Lioult

C'est une plante marine protégée par un arrêté du 19 juillet 1988 que l'on trouve en Méditerranée. Les herbiers de posidonies (Posidonia oceanica) occupent 25% des fonds marins. Ils constituent à la fois un puits de carbone et une des sources d'oxygène les plus importantes. C'est pour cela qu'on surnomme la plante " poumon de la Méditerranée". C'est dire le rôle essentiel des posidonies, qui accueillent par ailleurs 25% des espèces animales et préservent de l'érosion des sols.
 
 

Un arrêté pour un bon usage des espaces maritimes


Le trafic maritime en Méditerranée est important, et les bateaux au mouillage dans des lieux très fréquentés sont préjudiciables aux forêts de posidonies car les ancres arrachent ces plantes. A Toulon, la préfecture maritime  de la Méditerranée a organisé une conférence de presse pour expliquer la nécessité d'un arrêté : elle veut favoriser la bonne utilisation de l'espace maritime.
 
Préserver les posidonies, c'est préserver la Méditerranée. / © E.Ambrosini
Préserver les posidonies, c'est préserver la Méditerranée. / © E.Ambrosini

Objectif :  permettre à terme la définition de zones de mouillage, avec une interdiction dans certaines d'entre elles aux bateaux de plus de 24 mètres.
Pour Thierry Duchesne, adjoint au préfet maritime, le navigateur devra savoir quelles sont les zones protégées, quelles sont les zones de mouillage aménagé. Le contrevenant s'exposera à de fortes amendes.
 

L'arrêté est mis en consultation et devrait être à la signature dans les prochains jours pour une application avant l'été 2020. Des arrêtés locaux établiront les règles rade par rade en Méditerranée.
L'enjeu est majeur de l'avis de tous les spécialistes. Et avis aux plaisanciers : d'ici peu, on ne pourra plus jeter son ancre n'importe où !
 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Aix-en-Provence : l'association "une image pour tous"

Les + Lus