Vendée Globe : le Varois Sébastien Destremau en manque de nourriture

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anne Le Hars .

Le Varois Sébastien Destremau navigue depuis 114 jours sur le Vendée Globe. Il ne devrait toucher terre que la semaine prochaine alors, forcément, les vivres commencent à s'épuiser. Après un coup dur de gestion de ses stocks, il vient de se mettre à la pêche à la ligne !

Demain jeudi 2 mars, l'avant-dernier du Vendée Globe, le Néerlandais Pieter Heerema, devrait avoir rallié les Sables-d'Olonne. Pendant ce temps, celui qui est le dernier Français et probablement le dernier concurrent, le Varois Sébastien Destremau galère un peu côté alimentation.
Non seulement, il manque de vivre car son Vendée Globe se prolonge un peu, mais une partie du stock de nourriture a été inondé il y a quelques jours.

"Quand tu découvres ça, c'est un coup dur. Tu n'as plus beaucoup de temps pour réétaler ta nourriture. Mais je ne suis pas mort de faim. C'est juste pénible."

Le skippeur de TechnoFirst-faceOcean en a en effet déjà consommé une partie de ses stocks. En manque de nourriture, il a réduit le nombre de repas, se limitant désormais à une ration par jour.
Au cœur de l'anticyclone des Açores et à une faible allure et pour garantir son alimentation le Varois se lance dans pêche à la ligne :

J114 : Sébastien Destremau s'essaye à la pêche... par VendeeGlobeTV

« Ce sont des événements très très durs. Mais tu es obligé de les vivre. De toute façon, tu n’as pas le choix, » a commenté Destremau, qui a perdu du poids. Malgré tout, le navigateur tente de prendre ses mésaventures avec philosophie, restant conscient de la difficulté de la course.
« La beauté du Vendée Globe, ce sont ces challenges qui te sont jetés à la tête. »

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité