Un domaine viticole varois et son exploitant condamnés à 45.000 euros d'amende pour avoir défriché l’habitat de tortues d’Hermann

Publié le Mis à jour le
Écrit par Gregory Bustori
L'habitat des tortues d'Hermann est protégé par la justice, les contrevenants s'exposent à de lourdes sanctions en cas d'atteinte à cette espèce.
L'habitat des tortues d'Hermann est protégé par la justice, les contrevenants s'exposent à de lourdes sanctions en cas d'atteinte à cette espèce. © SYLVAIN THOMAS / AFP

Une entreprise viticole de la Garde-Freinet a été condamnée hier en correctionnel, par le tribunal de Draguignan, à une amende de plusieurs dizaines de milliers d'euros pour le défrichage d’un terrain en 2019, et des aménagements effectués en 2020.

Un vignoble de la plaine des Maures et son exploitant ont été condamnés, vendredi 26 novembre, à une amende ferme de plusieurs dizaines de milliers d'euros. Elle a été infligée après le défrichage, en 2019, d'un terrain habitable par les tortues d’Hermann. L’animal, en voie d’extinction en France, est une espèce protégée et endémique du Var, présente depuis au moins 2 millions d'années dans le département. 

De fortes amendes

Une indemnisation "en réparation" du préjudice écologique est prévue par le tribunal de la Dracénie à l’encontre du domaine viticole des Launes, à hauteur de 30.000 euros.  

Pour des aménagements effectués en 2020 sur un espace empiétant sur la réserve naturelle de la plaine des Maures, le tribunal correctionnel de Draguignan a condamné l'exploitation à une autre amende de 25.000 euros, dont 15.000 euros avec sursis.

L'exploitant du domaine écope quant à lui d'une amende de 15.000 euros, dont
10.000 euros avec sursis. Les sommes de 16.778 euros "en réparation du préjudice écologique", ainsi que de 3.000 euros "en réparation du préjudice moral" aux parties civiles - soit quatre associations parmi lesquelles France nature environnement et l'Union départementale pour la sauvegarde de la vie de la nature - intègrent ce jugement en correctionnel.

Près de 500.000 euros pour un autre domaine

Fin septembre, c'est près d'un demi-million d'euros d'amende que la justice a réclamé dans une affaire similaire. La somme de 100.000 euros avait été infligée par le même tribunal de Draguignan au domaine du Château de Berne, lui aussi coupable d'avoir défriché une zone d'habitat de l'animal. Le vignoble avait également été condamné à verser 375.000 euros au titre du "préjudice écologique", somme affectée par le tribunal "à des mesures en faveur de la tortue Hermann".

Menacées, mais préservées

Ces tortues font l'objet d'une attention toute particulière. Tant de la part des professionnels de l'environnement ou de la vie animale, que des politiques. Vendredi 1er octobre, 30 tortues gravement blessées par l'incendie d'août 2021 dans le secteur de Gonfaron, où 7100 hectares étaient partis en fumée, avaient été remises en liberté dans la plaine des Maures après avoir reçu des soins au Village des tortues de Carnoules.

Le vice–président de la région Sud, François de Canson, ainsi que des maires varois et des conseillers départementaux, étaient présents lors de cet événement pour remercier les équipes vétérinaires et tous les services ayant rendu possible cette opération de sauvetage. 

Pour protéger davantage ces animaux à carapace, des restrictions d'accès aux animaux domestiques, aux chasseurs et aux promeneurs sont entrés en vigueur il y a quelques semaines dans la plaine des Maures.

La population actuelle des tortues d'Hermann est très difficile à évaluer. Dans cette seule plaine varoise, on compte de 2 à 10 individus par hectare selon les spécialistes de l'espèce. Seuls les territoires du Var et de la Corse comportent une population significative de cet animal, en hivernage à cette période de l'année. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.