Var : Adrien Bosson, enfant de la vague et nouveau champion du monde de windsurf freestyle

A 31 ans, le véliplanchiste originaire de Six-Fours-les-Plages a décroché début octobre en Allemagne son premier titre de champion du monde de windsurf dans la catégorie « Freestyle ».

"Ce week-end, on a eu pas mal de monde. L’eau est encore à 21 degrés et les gens veulent en profiter". A Six-Fours-Les-Plages… la saison n’est pas encore terminée pour Adrien Bosson. « C’est mon activité professionnelle, d’avril à novembre. On propose des activités de mer comme la planche à voile, le kayak ou le wingfoil. C’est ici que je suis quand je ne suis pas en compétition ».

Après la coupe du monde de windsurf freestyle qu’il a remportée début octobre en Allemagne, le champion est de retour chez lui, au Brusc pour s’occuper de « La cahute », son club de glisse. C’est là, sur ces plages qu’il connaît par cœur, que le Varois a fait ses armes dès son plus jeune âge pour devenir à 31 ans l’un des meilleurs de sa discipline.

Adrien Bosson a six ans quand il monte pour la première fois sur une planche à voile. "Mon père était moniteur. C’est lui qui m’a fait découvrir ce sport".

Les années passent, la passion s’ancre pour de bon avec une préférence pour le freestyle. "Vers 11, 12 ans, j’ai fait mes premières rotations, mes premières figures".  A ce qu’il paraît, le talent n’attend pas le nombre des années. A 16 ans, c'est le grand bain. Il participe à sa première compétition internationale. Et, à 18 ans, à sa première coupe du monde aux îles Canaries.

L’appel du large

Le début d’une carrière au plus haut niveau pour l’enfant du Brusc, qui depuis parcourt le monde, à la découverte des plus beaux spots de la discipline…. du Brésil à l’Afrique du Sud en passant par les Antilles.

Ses favoris ? « Hawaï. C’est considéré comme la Mecque du sport. Et aussi le Cap de Bonne Espérance pour sa nature sauvage et impressionnante ». Entre douze et quinze voyages par an en moyenne. Depuis, le Covid est passé par là, et le calendrier des compétitions s’est allégé de moitié environ.

Premier titre de champion du monde

En plus de dix ans de carrière, les éléments n’ont pas toujours été du côté d’Adrien Bosson. Par deux fois, en 2018 et 2021, il voit le titre de champion du monde lui échapper de peu, échouant en finale. Mais début octobre, à Sylt en Allemagne, dans une mer du Nord fraîche et agitée, le vent va enfin tourner pour le windsurfer.

"Il me manquait toujours un petit quelque chose mais là, ça a été décisif !". Ce qui a été décisif ? Le vent justement. "Il soufflait très fort, 30 à 35 nœuds, soit près de 70 km/h. Je suis habitué au Mistral et c’est dans ces conditions que j’arrive à m’exprimer le mieux, à faire de belles figures aériennes".

En finale, il enchaîne ses meilleurs "tricks" et remporte les deux manches face à l’Italien Jacopo Testa. Soulagement et fierté. Après avoir déjoué vents et marées, Adrien Bosson peut enfin goûter à son premier titre de champion du monde.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité