Le "gilet jaune" Christophe Chalençon interpellé à Paris

Une enquête préliminaire a été ouverte contre le Vauclusien Christophe Chalençon, une figure du mouvement des "gilets jaunes", après son appel à "assiéger Paris" avec des "légions citoyennes" et à "renverser le pouvoir politique". 

Christophe Chalençon, une figure du mouvement des "gilets jaunes" avait lancé un appel à "assiéger Paris".
Christophe Chalençon, une figure du mouvement des "gilets jaunes" avait lancé un appel à "assiéger Paris". © Christophe AGOSTINIS/MaxPPP
Le forgeron de Sault avait publié sa vidéo dans laquelle il appelait à "renverser ce pouvoir politique qui asservit le peuple" sur les réseaux sociaux vendredi. Cet appel pourrait lui valoir des poursuites judiciaires pour provocation à la commission d'atteinte volontaire à l'intégrité de la personne, provocation à la commission de crimes et délits portant atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation et provocation à s'armer contre l'autorité de l'Etat.

La Vauclusien, interpellé lundi en fin d'après-midi à Paris, sur le périphérique, après la délivrance d'un mandat de recherche contre lui a été placé en garde à vue dans les locaux de l'Office central de répression des violences aux personnes (OCRVP), et libéré à la mi-journée ce mardi. Il a reconnu être l'auteur de cette vidéo.

Déjà l'objet d'une enquête préliminaire

L'ancien leader "gilet jaune" et sa liste "Evolution citoyenne" avait drainé moins de 0,5% des suffrages lors des élections européennes de mai 2019.

Il fait l'objet d'une autre enquête préliminaire ouverte par le procureur de Carpentras fin avril, suite à une autre vidéo dans laquelle Christophe Chalençon s'en prenait au chef de l'Etat. Cette enquête a été ouverte pour menaces réitérées d'un délit contre la personne à l'encontre d'une autorité publique ou d'un élu.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gilets jaunes société justice