Le Thor : il entame en grève de la faim pour rendre la gare accessible aux handicapés

Amaury Martin a commencé une grève de la faim ce lundi matin en gare du Thor (Vaucluse). Il réclame l’accessibilité de la gare de sa ville pour pouvoir se rendre à Avignon.

"Je suis interdit de prendre le train en gare du Thor, non accessible aux handis". C'est le message qu'Amaury Martin brandit sur sa pancarte, en fauteuil roulant, sur le quai de la gare.

Pour tenter de se faire entendre à une semaine du premier tour des élections législatives, il a décidé d'entamer une grève de la faim, ce lundi 6 juin.

"Après maintes et maintes relances au niveau des élus du département, il n'y a rien qui bouge, explique-t-il, joint par téléphone. "Je vais dormir sur le quai de la gare toute la semaine".

"Il y a un moment où il faut que les politiques se réveillent, c'est bien beau de faire des campagnes mais si derrière il n'y a pas d'aboutissement..."

Cela fait des mois qu'Amaury Martin, 32 ans, mène son combat. Il raconte que le 21 octobre dernier, il s'est vu interdire l'accès à la gare du Thor.

"L'agent SNCF est venu me voir pour me dire que c'était plus possible que j'emprunte la gare du Thor pour prendre le train, parce que les agents n'étaient pas habilités à me monter à bord du train."

Handicapé de naissance, Amaury Martin se déplace en fauteuil roulant. Il se rend régulièrement à Avignon ou Marseille. "J'ai des examens à aller faire à la Timone parce que j'ai subi un grave accident il y a trois ans et je suis suivi à Marseille", détaille-t-il.

Pour prendre un TER, le Vauclusien est contraint de prendre un taxi pour rejoindre la gare de l'Isle-sur-la-Sorgue qui elle est accessible aux personnes à mobilité réduite. "Ça me coûte 20 euros en plus du billet de train", souligne-t-il. 

Des travaux programmés

La SNCF nous avait indiqué en début d'année que les travaux pour rendre la gare du Thor accessible aux personnes à mobilité réduite seraient réalisés d'ici 3 ans. 44 autres bâtiments devraient être adaptés dans la région. L'investissement est chiffré à quatre millions d'euros par gare. 

Amaury Martin se bat pour lui et tous ceux sont dans sa situation. Comme cette jeune femme avec qui il est en contact via les réseaux sociaux. Elle s'est vu plusieurs fois refuser la montée dans un bus à Tours parce que la rampe d'accès était en panne. Elle a décidé de porter plainte pour discrimination.