Mort d'Eric Masson : "Je ne peux pas continuer à vivre comme ça", Ilias Akoudad avoue avoir tiré sur le policier

L'accusé du meurtre d'Eric Masson a reconnu être à l'origine du tir qui a tué le brigadier Eric Masson le 5 mai 2021. Ilias Akoudad a toujours nié avoir tiré sur le policier.

Il a finalement avoué. Devant la Cour d'assises de Vaucluse lundi 26 février, Ilias Akoudad, le suspect principal dans le meurtre d'Eric Masson, a avoué avoir tiré sur le policier. L'homme qui avait 19 ans au moment des faits, a toujours nié être à l'origine des tirs. 

"Oui, j'ai tiré sur le policier Masson", a déclaré Ilias Akoudad à la barre, précisant n'avoir jamais eu la connaissance de la qualité de policier d'Eric Masson. "J'ai tiré à deux reprises", a-t-il expliqué, assurant avoir entendu les avertissements "police, police !" après les coups de feu. 

"Pour la famille"

"Je ne peux pas continuer à vivre comme ça", a dit Ilias Akoudad, expliquant avouer son geste "pour la famille" du brigadier tué. À la fin de son intervention, son avocat Me Franck Berton demande à la mère de l’accusé si elle prend conscience de ce que vient de dire son fils. Elle reste sans réaction puis lâche : "On l'aime".

Depuis le début de l'affaire, Ilias Akoudad niait les faits. Une position "intenable", selon les parties civiles, face à un dossier accablant. 

Lundi matin, c'est Romain Reynes, le coéquipier d'Eric Masson, qui a livré son témoignage. L'homme était présent au moment des faits le 5 mai 2021. C'est lui qui a tenté un massage cardiaque sur le brigadier. "J’ai pris sa tête dans mes bras, j’ai vu du sang sortir de sa bouche, a-t-il confié devant la Cour d'assises. Il m’a demandé de rester avec lui pour Emilie et ses filles."