Cet article date de plus de 6 ans

Vaucluse: le train Carpentras/Avignon roule à nouveau après 77 ans de fermeture de la ligne

Après une fermeture de près de 80 ans, la liaison Carpentras/Avignon renaît. Une nouvelle page de l’histoire ferroviaire de la région.
Ce matin la ligne Avignon/Carpentras a repris vie après 77 ans d'arrêt.
Ce matin la ligne Avignon/Carpentras a repris vie après 77 ans d'arrêt. © Sebastien JARRY/MAXPPP
Il est 6h54 samedi quand le train qui relie Avignon à Carpentras démarre. Une première depuis 1938, puisque cette ligne avait été fermée.

Le Vaucluse voit revivre une liaison mythique après 77 ans d’arrêt. Un train qui va circuler 13 fois par jours (aller-retour) puis 17 fois à partir de fin août et  20 d'ici 2016 avec un premier départ à 5h20. En période de pointe, un train est au départ toutes les 30 minutes. Le prix de base est de 6.80 euros l’aller.

La SNCF espère ainsi convaincre 4.000 personnes d'emprunter ce train, ce qui fluidifierait la circulation sur la voie rapide reliant Carpentras à Avignon.

Le projet a nécessité deux ans de travaux d'infrastructure et un budget de 80 millions d'euros. Les collectivités locales ont investi 22 millions d’euros pour rénover les gares - deux étaient complètement abandonnées - et y adosser des pôles d'échanges multimodaux.

C'est l'aboutissement de quelques années de travail"


, indique Cécile Saille, conductrice d'opération pour SNCF gares et connexion.

Le TER s'arrête dans quatre gares - Monteux, Entraigues-sur-la-Sorgue, Sorgues, Avignon-centre -, avant de rejoindre son terminus, Avignon-TGV, en 38 minutes.

"Une ligne rouverte après 77 ans, c'est magique !"

"Une ligne rouverte après 77 ans, c'est magique !", souligne Cindy, agent SNCF, ravie que la SNCF remplisse sa mission de service public.

Une vingtaine de personnes ont pris place dans le premier TER, la plupart juste pour le plaisir. "C'est rare dans une carrière, on était plutôt habitué aux fermetures", observe
Jacques, cheminot à la retraite. 

Le train bi-mode fonctionnant au diesel et à l'électricité sera progressivement remplacé par cinq rames dernière génération commandées par la Région Paca à Alstom
pour un montant de 37,5 millions d’euros.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
trains régionaux sncf travaux ferroviaires transports en commun