• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Carpentras : une association se lance au secours d'un chien maltraité et mourant

Le chien bandit chez le vétérinaire, amené par l'association "Les amis de Sam" / © Photo "Les amis de Sam"
Le chien bandit chez le vétérinaire, amené par l'association "Les amis de Sam" / © Photo "Les amis de Sam"

La vision de son corps décharné a créé l'émoi. Bandit, un chien maltraité, a été filmé par des voisins. Les images insoutenables ont fait le tour de la toile dans le Vaucluse, jusqu'à ce que l'association des Amis de Sam vienne le délivrer, et le sauver.

Par Ghislaine Milliet

Il s'appelle Bandit, et a été sauvé de justesse par "Les amis de Sam", une association de protection des animaux située à Aix-en-Provence, dans les Bouches-du-Rhône. 

Ce Malinois de huit ans était hébergé par la mère de son propriétaire, dans la région de Carpentras.

Des voisins l'ont filmé et ont posté les images sur les réseaux sociaux. Tout de suite, son corps squelettique, ses plaies et sa pauvre mine ont soulevé une vague d'émotions parmi les internautes. 

"Beaucoup de monde s'est mobilisé sur les réseaux, raconte Sylvie Roche, présidente de l'association "Les amis de Sam".

Tout le monde cherchait une solution pour Bandit. La police nationale a été avertie, et est venue chercher le chien pour l'amener chez un vétérinaire.

Un professionnel qui connaissait apparemment la mère du propriétaire. 
Mais ce dernier concluera à une leishmaniose et indiquera l'euthanasie comme solution. Bandit est donc ramené dans sa famille. 

Nous savions que la vie de ce chien était en danger. Et que le temps pressait.

poursuit Sylvie Roche. "Le lendemain, nous nous sommes présentés. Nous avons fait signer une attestation pour récupérer le chien, avec tous ses papiers". 
Bandit, lors de sa deuxième visite chez le vétérinaire / © Photo "Les Amis de Sam"
Bandit, lors de sa deuxième visite chez le vétérinaire / © Photo "Les Amis de Sam"

Bandit est très affaibli, en partie paralysé. Il est transporté en urgence chez un deuxième vétérinaire qui diagnostique immédiatement une maltraitance. Des analyses et des radios sont pratiquées. 

"Bandit souffre d'une paralysie au niveau de la colonne vertébrale et n'a pas été opéré en temps voulu. Il a des escarres jusqu'à l'os. Il est placé sous perfusion.

Lorsqu'on lui donne à manger et à boire, il engloutit tout. Il devait être ni abreuvé, ni nourri

poursuit la présidente des "Amis de Sam".

 

Une nouvelle vie pour Bandit


La chance semble sourire de nouveau au malheureux chien... Une famille d'accueil propose de l'héberger. Il y est soigné et bien nourri depuis maintenant trois semaines. Bandit retrouve chaque jour un peu plus de force et une assistante vétérinaire le visite tous les matins. Sylvie Roche suit de près l'évolution de son protégé :

Ca va être long mais il commence à avoir une patte arrière qui rebouge. Il a les yeux qui pétillent. Hier, il dormait comme un bienheureux les quatre pattes en l'air, sur son matelas anti-escarres. 

Mais l'association "Les Amis de Sam" ne compte pas en rester là. Elle a déposé deux plaintes : l'une contre l'ancien propriétaire de Bandit ; l'autre contre le premier professionnel qui n'avait pas diagnostiqué de maltraitance.

Il y a trop de vétérinaires qui ferment les yeux sur la maltraitance, estimant qu'ils ne sont pas la police, et que ces affaires ne les regardent pas. 

La maltraitance à animal est couverte par l'article 521 du code pénal. Les contrevenants risquent jusqu'à 2 ans de prison et 30000 euros d'amende.

Sur le même sujet

PACA : des maires en première ligne ! dans Enquêtes de Région

Les + Lus