• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Seul, à 83 ans, il se retrouve la tête en bas sur la via ferrata de Cavaillon

L'homme est resté la tête en bas pendant 15 à 20 minutes / © GRIMP 84
L'homme est resté la tête en bas pendant 15 à 20 minutes / © GRIMP 84

Un homme de 83 ans se retrouve la tête en bas en faisant de l'escalade tout seul dans une via ferrata à Cavaillon. Il avait mal installé son équipement. Il a été secouru par le Groupement de reconnaissance et d'intervention en milieux périlleux (GRIMP 84) des pompiers.  

Par Nathalie Deumier

Un homme de 83 ans fait de l'escalade sur la via ferrata de Cavaillon, vers 11 heures ce mardi matin, lorsqu'il glisse et se retrouve la tête en bas ! 

Il s'était probablement mal équipé et se retrouve avec le baudrier de protection aux chevilles. L'homme est à l'envers, tête en bas, contre la paroi, suspendu par les chevilles (comme un jambon.) Une situation qui va durer près de vingt minutes. 

Ce grimpeur est venu seul. Des témoins le voient et tentent de l'aider, en vain. Les pompiers de Cavaillon arrivent rapidement, rejoints ensuite par le GRIMP 84 (Groupe de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux.) 
 
Le grimpeur est dans la barquette, le spécialiste du GRIMP qui l'a secouru au départ porte le casque jaune / © GRIMP 84
Le grimpeur est dans la barquette, le spécialiste du GRIMP qui l'a secouru au départ porte le casque jaune / © GRIMP 84
L'adjudant-chef Enault, spécialiste du GRIMP 84, est le premier à arriver sur les lieux. Il doit agir très vite et ne peut pas attendre le reste de l'équipe. Il rejoint le grimpeur contre la paroi, le met en sécurité en le calant "sur ses genoux" et confectionne un baudrier avec les moyens du bord.  

Le reste de l'équipe GRIMP le rejoint et le secours sur paroi se déroule bien, le grimpeur est "extracté" et il rentre chez lui directement, et toujours seul, bien sûr.

Une intervention exceptionnelle

L'adjudant-chef Enault pratique des secours en milieu extrême depuis 1999. Et cette opération est pour lui l'une des plus marquantes. Il la qualifie même d'"exceptionnelle et incroyable". Elle aurait pu être dramatique, pour la personne secourue mais aussi pour les secouristes.
 

Sur le même sujet

Les premiers éléments sur l'agression d'une tata dans une école de Marseille

Les + Lus