Coronavirus : recrudescence d’arnaques numériques en lien avec la crise du Covid-19

Les escrocs du web ne manquent pas d’imagination en lien avec la crise du Covid-19. Ils jouent sur nos peurs ou nos besoins, et leurs mauvaises intentions peuvent avoir des conséquences fâcheuses. Nos conseils pour déjouer les pièges.

Depuis la mise en place du confinement et le début de la pandémie du coronavirus, des escrocs profitent de l’inquiétude et la peur de certains pour les arnaquer.
Depuis la mise en place du confinement et le début de la pandémie du coronavirus, des escrocs profitent de l’inquiétude et la peur de certains pour les arnaquer. © OLIVIER DOULIERY / AFP
En confinement, en télétravail, à la maison, rivés sur nos écrans, nous sommes plus que jamais des cibles idéales pour les cybercriminels.

"On a pu constater que les escrocs se sont adaptés à la crise sanitaire", explique Matthieu Flaire, chef de la sûreté départementale de la DDSP du Vaucluse.

"Ils se font par exemple passer pour des fournisseurs de protections, d'appareils respiratoires ou de gel hydroalcoolique, profitant de la peur et de l’urgence. Ces kits de protection sont proposés à la vente mais les livraisons n’arrivent jamais", précise-t-il.
 

Arnaques en tous genres

Tout le monde est concerné, entreprises, collectivités locales, et bien sûr particuliers.

Sur les téléphones portables, des messages indiquant "où en est la livraison de votre colis" peuvent vous être adressés, une technique d'hameçonnage très crédible dans cette période où les ventes en ligne explosent.
"Souvent un lien est transmis via ce message et renvoie vers un site frauduleux, destiné à récupérer identifiants, mots de passe ou données personnelles, ou encore à faire télécharger des logiciels malveillants », explique Benoît Grunemwald, expert en cybersécurité pour ESET, une entreprise spécialisée dans les solutions de sécurité internet.

D’autres messages encore portent sur des offres de prêt ou des remises, le tout lié à la pandémie. Certains ont été trompés par des hackers se faisant passer pour leur banque, par les services postaux ou par des institutions de santé.

Google a même lancé une alerte le 22 avril dernier après avoir détecté 18 millions de messages piégés liés au Covid 19 en une seule journée.
Un SMS nous invitant à suivre un colis, contenant un lien proposant une inscription à une application : attention danger !
Arnaque sur le web, message préventif sur le site https://www.cybermalveillance.gouv.fr/
Un SMS nous invitant à suivre un colis, contenant un lien proposant une inscription à une application : attention danger ! Arnaque sur le web, message préventif sur le site https://www.cybermalveillance.gouv.fr/ © X. Schuffenecker/FTV

Que faire quand on s’en rend compte ?


S’il s’agit d’un achat qui se révèle être une escroquerie, il faut faire opposition au moyen de paiement le plus rapidement possible en prévenant la banque, via le canal officiel que l'on utilise habituellement bien sûr et non pas en cliquant sur un possible lien frauduleux.

Il est important aussi de signaler les faits sur la plateforme de prévention du risque numérique Pharos

Et enfin, ne pas oublier de porter plainte !

"Ce n’est pas vain car cela permet aux forces de l’ordre de prendre la mesure de ce qui prend de l’ampleur, d’un effet de masse de cyberattaque par exemple, afin de mettre les moyens d’enquêter et de remonter la piste", indique Benoît Grunemwald.

> Les autorités appellent à la vigilance face à la recrudescence d’arnaques numériques :

"Des mails proviennent de faux sites qui copient les pages des laboratoires médicaux côtés en bourse, et qui vous proposent d’investir, de faire la bonne affaire en finançant la recherche pour le vaccin contre le coronavirus", détaille la journaliste Nathalie Pérez sur le plateau du 13 Heures de France 2.

Attention aux faux sites, mails et sms frauduleux !

On peut facilement tomber dans le panneau. Au moindre doute on doit vérifier.

Et en amont, on doit aussi s’informer pour savoir comment rester vigilant et quel comportement adopter afin d'éviter au maximum de tomber dans les pièges.

"Les fausses offres de masque et fausses offres d’emploi vont se multiplier avec le déconfinement", promet déjà Benoît Grunemwald."Dans tous les cas, si c’est trop beau, c’est quasiment systématiquement le signe d’une arnaque !"

Au delà de cet article, un site pour mieux être armé et connaître les bonnes habitudes à adopter : 
https://www.cybermalveillance.gouv.fr

Dans cette période où nous sommes confinés et confrontés à la pandémie, notre réceptivité est plus grande.
D'après Benoît Grunemwald, "Nous sommes tous connectés, c’est la magie d’internet et ce qui nous permet de mieux vivre la crise. Mais si il y en a un qui se protège mal, ceux qui sont autour peuvent devenir des cibles".

A bon entendeur…
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société coronavirus : conseils pratiques gare aux arnaques consommation économie réseaux sociaux internet police sécurité paca