Chorégies d'Orange : un nouveau président élu "dans les toutes prochaines semaines"

La présidente par intérim des Chorégies d'Orange Marie-Thérèse Galmard, ajointe au maire Jacques Bompard (Ligue du Sud, extrême droite) s'engage lundi à organiser l'élection d'un nouveau président "dans les toutes prochaines semaines", dans un mail au conseil d'administration de l'association. 

"Je souhaite que la réaffirmation de ce principe soit de nature à lever les menaces que l'État et la région (en envisageant l'arrêt de leurs subventions) ont voulu faire peser en dehors de toute règle de droit, sur les Chorégies d'Orange", souligne Mme Galmard.

La ministre de la Culture Audrey Azoulay et le président Les Républicains de la région Provence Alpes Côte d'Azur Christian Estrosi avaient indiqué dimanche qu'ils reconsidèreraient leurs subventions au festival lyrique le plus ancien de France si les règles de gouvernance n'étaient pas respectées.

L'affaire remonte à janvier, lorsque le député Thierry Mariani avait annoncé sa démission de la présidence du festival qu'il assumait depuis 20 ans.

Selon les statuts de l'association, il revenait à Marie-Thérèse Galmard, adjointe à la vie sociale à la mairie d'extrême droite, d'assurer l'intérim de la présidence, avant que le conseil d'administration n'élise un nouveau président.

Mais pour le maire d'Orange, Jacques Bompard "la présidente actuelle par intérim est présidente de droit jusqu'à la fin du mandat" en 2018.

En promettant une élection "dans un délai raisonnable et en tout état de cause dans les toutes prochaines semaines", Mme Galmard tente manifestement de désamorcer le conflit.

Elle "déplore que notre association, son personnel et ses adhérents soient de nouveau les otages d'une querelle politique vieille de plus de 20 ans".